Au musée

Au musée

Mercredi 20 mars de 12h30 à 13h30

Les artistes et le canal de Suez

par Hélène Braeuner, docteur en histoire de l’art, auteur de Images du canal de Suez. Une autre vision de l’Orient aux éditions Mare & Martin (2018)

Tarifs : droits d’entrée à l’exposition (9€/5€)

 

Visuel : Le chantier n°6. L’eau de la Méditerranée arrivant dans le lac Timsah, le 18 novembre 1862

François Pierre Bernard Barry

1863

Huile sur toile

Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez

 

Mercredi 20 mars de 12h30 à 13h30

Les artistes et le canal de Suez

par Hélène Braeuner, docteur en histoire de l’art, auteur de Images du canal de Suez. Une autre vision de l’Orient aux éditions Mare & Martin (2018)

Tarifs : droits d’entrée à l’exposition (9€/5€)

 

Visuel : Le chantier n°6. L’eau de la Méditerranée arrivant dans le lac Timsah, le 18 novembre 1862

François Pierre Bernard Barry

1863

Huile sur toile

Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du Canal de Suez

 

Mardi 26 mars à 18h

La vie musicale à Marseille au XVIIIe siècle

Conférence musicale de Lionel Pons, musicologue.

Programmée dans le cadre de la 17e édition du festival Mars en Baroque organisée par Concerto Soave.


Le XVIIIe siècle verra la vie musicale marseillaise subir d’importants développements. En premier lieu, les fastes de l’esthétique versaillaise et le répertoire qui leur est rattaché font leur apparition dans la cité ; mais ce sont surtout de nouvelles institutions qui vont porter et animer ce développement. En premier lieu, le théâtre créé par les frères Gautier devient peu à peu le Grand Théâtre et l’Opéra de Marseille.

Parallèlement, l’Académie de Concert de Marseille permet à la fois au répertoire de grand motets, puis aux genres de la symphonie et du concerto de toucher un public friand de nouvelles découvertes. La conférence se veut un parcours de l’apport de plusieurs de ces nouvelles institutions à une vie musicale foisonnante dans notre cité, de la fin du règne de Louis XIV à la Révolution.

Visuel : Scènes de Faust, L.Pons

 

Mardi 26 mars à 18h

La vie musicale à Marseille au XVIIIe siècle

Conférence musicale de Lionel Pons, musicologue.

Programmée dans le cadre de la 17e édition du festival Mars en Baroque organisée par Concerto Soave.


Le XVIIIe siècle verra la vie musicale marseillaise subir d’importants développements. En premier lieu, les fastes de l’esthétique versaillaise et le répertoire qui leur est rattaché font leur apparition dans la cité ; mais ce sont surtout de nouvelles institutions qui vont porter et animer ce développement. En premier lieu, le théâtre créé par les frères Gautier devient peu à peu le Grand Théâtre et l’Opéra de Marseille.

Parallèlement, l’Académie de Concert de Marseille permet à la fois au répertoire de grand motets, puis aux genres de la symphonie et du concerto de toucher un public friand de nouvelles découvertes. La conférence se veut un parcours de l’apport de plusieurs de ces nouvelles institutions à une vie musicale foisonnante dans notre cité, de la fin du règne de Louis XIV à la Révolution.

Visuel : Scènes de Faust, L.Pons

 

Mardi 19 mars de 12h30 à 13h30

Autour du Monument à la défense du canal

par Laurent Noet, docteur en histoire de l'art, spécialiste de la sculpture marseillaise des XIXe et XXe siècles.

Ériger un monument commémoratif de la guerre 14-18 sur les berges du Canal de Suez peut sembler incongru. Il célèbre pourtant un épisode méconnu de la grande guerre : la défense du Canal de Suez en 1915 par des contingents britanniques, égyptiens, français et italiens contre l’armée ottomane, alliée de l’Allemagne.
Évoquer ce monument est également l’occasion de présenter deux jeunes artistes français, l'architecte Michel Roux-Spitz et le sculpteur Raymond Delamarre. Lauréats d’un concours lancé par la Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez en 1925, ils érigent à Ismaïlia un monument en granit, haut de 40 mètres, chef d’œuvre du style Art Déco.

➤ Sur réservation. Tél : 04 91 55 36 00/musee-histoire@marseille.fr. Tarifs : gratuit une fois acquittés les billets d'entrée à l'exposition temporaire (9 euros/ réduit : 5 euros/ moins de 18 ans : gratuit).
 
Visuel : Monument à la Défense du Canal par Roux-Spitz et Delamarre, coll. Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps

Mardi 19 mars de 12h30 à 13h30

Autour du Monument à la défense du canal

par Laurent Noet, docteur en histoire de l'art, spécialiste de la sculpture marseillaise des XIXe et XXe siècles.

Ériger un monument commémoratif de la guerre 14-18 sur les berges du Canal de Suez peut sembler incongru. Il célèbre pourtant un épisode méconnu de la grande guerre : la défense du Canal de Suez en 1915 par des contingents britanniques, égyptiens, français et italiens contre l’armée ottomane, alliée de l’Allemagne.
Évoquer ce monument est également l’occasion de présenter deux jeunes artistes français, l'architecte Michel Roux-Spitz et le sculpteur Raymond Delamarre. Lauréats d’un concours lancé par la Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez en 1925, ils érigent à Ismaïlia un monument en granit, haut de 40 mètres, chef d’œuvre du style Art Déco.

➤ Sur réservation. Tél : 04 91 55 36 00/musee-histoire@marseille.fr. Tarifs : gratuit une fois acquittés les billets d'entrée à l'exposition temporaire (9 euros/ réduit : 5 euros/ moins de 18 ans : gratuit).
 
Visuel : Monument à la Défense du Canal par Roux-Spitz et Delamarre, coll. Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps

Mardi 19 mars à 18h

Les représentations du canal de Suez dans l'art

Conférence d’Hélène Braeuner et Laurent Noet, historiens de l’art.

Le chantier du canal de Suez, au milieu du XIXe siècle, a fait naître une production artistique et littéraire exceptionnelle qui interroge sur la réception de l’œuvre pharaonesque portée par le Grand Français, Ferdinand de Lesseps. Cette région aux confins de l’Égypte s’ouvre à la modernité et au regard critique. Regards croisés sur la symbolique, les fantasmes et les projections que le canal maritime a suscité dans l’art et notamment à Marseille qui occupe une des premières places dans l’histoire du percement de l’isthme, l’approvisionnant en hommes et en machines et confirmant son image pleine de promesses de porte de l’Orient.

Programmée dans le cadre du cycle  "Les mardis de l’Histoire" et de l'exposition "Marseille et l'épopée du Canal de Suez"

Entrée libre dans la limite des 200 places disponibles à l'auditorium.

Visuel : Raz-el-Ech, 1899, huile sur toile, Paris, Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez

 

Mardi 19 mars à 18h

Les représentations du canal de Suez dans l'art

Conférence d’Hélène Braeuner et Laurent Noet, historiens de l’art.

Le chantier du canal de Suez, au milieu du XIXe siècle, a fait naître une production artistique et littéraire exceptionnelle qui interroge sur la réception de l’œuvre pharaonesque portée par le Grand Français, Ferdinand de Lesseps. Cette région aux confins de l’Égypte s’ouvre à la modernité et au regard critique. Regards croisés sur la symbolique, les fantasmes et les projections que le canal maritime a suscité dans l’art et notamment à Marseille qui occupe une des premières places dans l’histoire du percement de l’isthme, l’approvisionnant en hommes et en machines et confirmant son image pleine de promesses de porte de l’Orient.

Programmée dans le cadre du cycle  "Les mardis de l’Histoire" et de l'exposition "Marseille et l'épopée du Canal de Suez"

Entrée libre dans la limite des 200 places disponibles à l'auditorium.

Visuel : Raz-el-Ech, 1899, huile sur toile, Paris, Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez

 

"Marseille et l'épopée du Canal de Suez"

  • Mars 2019
Vendredis 1er, 8, 15, 22 et 29 de 12h à 13h
Dimanches 3 et 10 de 10h30 à 12h

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l'exposition (9€/5€) + 3 euros / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.
Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou musee-histoire@marseille.fr

"Marseille et l'épopée du Canal de Suez"

  • Mars 2019
Vendredis 1er, 8, 15, 22 et 29 de 12h à 13h
Dimanches 3 et 10 de 10h30 à 12h

Tarifs : Adulte billet d’entrée à l'exposition (9€/5€) + 3 euros / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.
Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou musee-histoire@marseille.fr

Dimanche 31 mars de 10h30 à 12h30
Le dernier dimanche de chaque mois, le Musée d’Histoire de Marseille vous propose de découvrir ses riches collections, constituées de plus de quatre mille pièces et oeuvres exceptionnelles, retraçant les 2600 ans d’existence de la ville.

Cette visite commentée, chronologique et détaillée, vous permettra ainsi d’appréhender les différentes sections qui jalonnent ce parcours historique de l’Antiquité à nos jours, illustrées par certains éléments remarquables tels que les vestiges de bateaux grecs et romains de la place Jules Verne, des objets du quotidien tels que les amphores de transport et le mobilier céramique évoquant les pratiques alimentaires, religieuses et funéraires, l’église paléochrétienne de la rue Malaval, le lapidaire de l’église Saint Martin, les transformations importantes de la ville à l’époque moderne avec les maquettes montrant les monuments emblématiques tels que les forts Saint-Jean et Saint Nicolas, l’arsenal des galères, l’hôtel de ville et la Vieille Charité, la dernière grande épidémie de peste de 1720, le plan Lavastre, l’arrivée des eaux de la Durance, les productions locales des savonneries marseillaises, le sucre Saint Louis, le pont à transbordeur, le drapeau blanc de la réédition allemande en 1944…


➤ Tarifs : Adulte billet d’entrée au musée (6€/3€) + 3 euros / de 12 à 18 ans : 1,50 euros / moins de 12 ans : gratuit. Sans réservation.

Crédits : Serge Demailly

Dimanche 31 mars de 10h30 à 12h30
Le dernier dimanche de chaque mois, le Musée d’Histoire de Marseille vous propose de découvrir ses riches collections, constituées de plus de quatre mille pièces et oeuvres exceptionnelles, retraçant les 2600 ans d’existence de la ville.

Cette visite commentée, chronologique et détaillée, vous permettra ainsi d’appréhender les différentes sections qui jalonnent ce parcours historique de l’Antiquité à nos jours, illustrées par certains éléments remarquables tels que les vestiges de bateaux grecs et romains de la place Jules Verne, des objets du quotidien tels que les amphores de transport et le mobilier céramique évoquant les pratiques alimentaires, religieuses et funéraires, l’église paléochrétienne de la rue Malaval, le lapidaire de l’église Saint Martin, les transformations importantes de la ville à l’époque moderne avec les maquettes montrant les monuments emblématiques tels que les forts Saint-Jean et Saint Nicolas, l’arsenal des galères, l’hôtel de ville et la Vieille Charité, la dernière grande épidémie de peste de 1720, le plan Lavastre, l’arrivée des eaux de la Durance, les productions locales des savonneries marseillaises, le sucre Saint Louis, le pont à transbordeur, le drapeau blanc de la réédition allemande en 1944…


➤ Tarifs : Adulte billet d’entrée au musée (6€/3€) + 3 euros / de 12 à 18 ans : 1,50 euros / moins de 12 ans : gratuit. Sans réservation.

Crédits : Serge Demailly

Mercredi 27 mars de 10h à 11h
La fabuleuse histoire d’Eporix et de Daphné


A partir du regard de deux enfants, le jeune public découvre les espaces de la ville antique, à travers des objets de la vie quotidienne évoqués dans le conte.

➤ Tarif : Enfant de moins de 5 ans : gratuit – Plus de 5 ans : 4 € - Adulte : visite gratuite + droit d’entrée au musée

Accès sur réservation préalable (jauge réduite) au 04 91 55 36 00 ou par mail à l'adresse musee-histoire@marseille.fr

 


 

Mercredi 27 mars de 10h à 11h
La fabuleuse histoire d’Eporix et de Daphné


A partir du regard de deux enfants, le jeune public découvre les espaces de la ville antique, à travers des objets de la vie quotidienne évoqués dans le conte.

➤ Tarif : Enfant de moins de 5 ans : gratuit – Plus de 5 ans : 4 € - Adulte : visite gratuite + droit d’entrée au musée

Accès sur réservation préalable (jauge réduite) au 04 91 55 36 00 ou par mail à l'adresse musee-histoire@marseille.fr

 


 

MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ

JUSQU'AU 31 MARS 2019

En Partenariat avec l’Institut du Monde Arabe Paris

Plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs,
imaginaires et réalités. L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée.
Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situation avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient. Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier.

En salle d’exposition temporaire.

Plein tarif : 9 euros/ reduit : 5 euros

Aide à la visite en piéce jointe !


 

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L' EXPOSITION "MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ"; CLIQUEZ ICI !

BALADES URBAINES "MARSEILLE PORTE D'ORIENT", UNE PROPOSITION DE NATHALIE CAZALS AVEC LE MUSÉE D'HISTOIRE ET LE LABORATOIRE DE RECHERCHE TELEMME. VOCI LE Flyer

LIVRET ENSEIGNANTS !

 

MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ

JUSQU'AU 31 MARS 2019

En Partenariat avec l’Institut du Monde Arabe Paris

Plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs,
imaginaires et réalités. L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée.
Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situation avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient. Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier.

En salle d’exposition temporaire.

Plein tarif : 9 euros/ reduit : 5 euros

Aide à la visite en piéce jointe !


 

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L' EXPOSITION "MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ"; CLIQUEZ ICI !

BALADES URBAINES "MARSEILLE PORTE D'ORIENT", UNE PROPOSITION DE NATHALIE CAZALS AVEC LE MUSÉE D'HISTOIRE ET LE LABORATOIRE DE RECHERCHE TELEMME. VOCI LE Flyer

LIVRET ENSEIGNANTS !

 

Création numérique "L’écran et la fumée"

Walter Benjamin à Marseille
> JUSQU'AU 9 JUIN 2019

L'installation multimédia  présentée au Musée d'Histoire de Marseille, conçue autour du web-documentaire "L'écran et la fumée", initialement programmée jusqu'au 28 février est prolongée jusqu'au 9 juin.

Walter Benjamin est venu à plusieurs reprises à Marseille et a écrit plusieurs textes qui rendent compte de ses déambulations dans la ville, notamment Haschich à Marseille publié en 1935 dans les cahiers du Sud.

Structurée autour de ce texte, le web documentaire « L’écran et la fumée » est produit par les Films du Tambour de Soie et conçu par Renaud Vercey, réalisateur multimédia, comme un voyage numérique en littérature : portrait de l’écrivain philosophe, portrait d’une ville et d’une époque.

Cette création numérique est présentée au musée accompagnée d’une sélection d’archives et d’oeuvres originales.

En séquence 13 du parcours permanent des collections

voir le site : http://hwb1928.com/

Tarifs : entrée libre

Une production des Films du tambour de soie, avec le soutien de la Région Provence Côte-d’Azur, du Goethe Institut et du musée d’Histoire de Marseille.
Cliquez ici !

En séquence 13 du parcours permanent des collections.
 

Programmation culturelle associée

AUTOUR DE L'EXPOSITION

Walter Benjamin à Marseille

En partenariat avec le Goethe-Institut Marseille-Lyon, Videodrome 2, l’association Just-Marseille, le bureau des Guides du GR2013, l’association Les Labourdettes, Alphabetville, Radio Grenouille.

 

  •  A ÉCOUTER EN REPLAY

- LECTURE

Marseille, Paris et autres villes capitales : urbanités modernes dans le regard et la pensée de Walter Benjamin

Lecture de fragments de textes sur les villes arpentées par Walter Benjamin, de l’Enfance berlinoise aux récits d’Ibiza : thèmes, lieux, noms, urbanisme, histoire, politique 
Par Liliane Giraudon, Marie Vayssière, Suzanne Joubert, Aglaia Mucha, Colette Tron

Cliquez ici pour écouter

- RENCONTRE

Marseille : Walter Benjamin et après par Jean Christophe Bailly

Enregistrements réalisés le 13 octobre 2018 à l’auditorium du musée d’Histoire de Marseille en partenariat avec Alphabetville, Radio Grenouille / Euphonia

Cliquez ici pour écouter

- TABLE RONDE

L'écriture du fragment chez Walter Benjamin

« L'écriture du fragment chez Walter Benjamin »
Dialogue entre Anne Roche et Ralf Zschachlitz, animée par Florence Bancaud.

Cliquez ici pour écouter

Enregistrement de la table-ronde du 6 octobre 2018 co-organisée par le cipM et le Goethe Institut Marseille, en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille
dans le cadre du programme-événement Walter Benjamin à Marseille.

 

  • BALADES URBAINES

Les samedis 6 avril, 25 mai et 8 juin à 15h

« Pourtant je voudrais pour une fois tout raconter, depuis le début ».

Sur les traces du roman Transit d’Anna Seghers.

Par Nathalie Meissner, médiatrice culturelle, association Just Marseille !

Anna Seghers décrit dans son roman la réalité des exilés du temps du dernier séjour de Walter Benjamin. La balade urbaine « Pourtant je voudrais pour une fois tout raconter, depuis le début » vous amène dans les quartiers Belsunce, Préfecture et Vieux-Port sur les traces du protagoniste de Transit dans le Marseille de l’année 1940. Variée et interactive, cette balade est ponctuée de lectures d’extraits du livre d’Anna Seghers.

Tarifs : 15€ / gratuit pour les moins de 18 ans

Réservation obligatoire : info@just-marseille.com / 07 62 51 51 25

Les vendredis 12 avril, 10 Mai et 7 juin à 18h

La vie des anciens quartiers de la rive nord du Vieux-Port et du Panier

Par Nathalie Meissner, médiatrice culturelle, association Just Marseille !

Au travers de photographies, peintures, cartes et témoignages, cette promenade tente de faire revivre les anciens quartiers du Marseille des années 1920 et 1930, période à laquelle Walter Benjamin découvre cette ville. Seront évoqués les habitants et habitudes, les caves de jazz, le quartier réservé… Cette balade sera aussi l’occasion de découvrir des personnes et lieux contemporains de la vie culturelle du quartier.

Tarifs : 15€ / gratuit pour les moins de 18 ans

Réservation obligatoire : info@just-marseille.com / 07 62 51 51 25

Samedi 1er juin à 11h

Suivre Walter Benjamin, les « Images de pensée »

Balade proposée par les habitants de l’association Les Labourdettes.

Poétique plutôt que savante, cette promenade, créée en septembre 2018, est composée comme une série de tableaux, dans lesquels les Images de pensée de Walter Benjamin, inspirées de ses visites à Marseille dans les années 1920, entrent en conversation avec les lisières du centre-ville contemporain. 

Tarif : gratuit - Sur réservation. Tél : 04 91 55 36 00/musee-histoire@marseille.fr.

Avec la complicité du Bureau des guides du GR2013
[Départ au 152 la Canebière / Arrivée au musée d'Histoire de Marseille]

 

  • CONFÉRENCES

Auditorium du musée d’Histoire de Marseille, en libre accès dans la limite des 200 places disponibles.

Mardi 7 mai à 18h

Images de pensée : Walter Benjamin à Marseille

Par Brice Matthieussent, critique d’art, traducteur, anciennement enseignant à l’ESADMM, auteur de Expositions. Pour Walter Benjamin, éditions Fourbis, Paris, 1994

Programmée dans le cadre du cycle « Les mardis de l’Histoire ». 

Mardi 4 juin à 18h

Impressions du Vieux-Port, Moholy Nagy, Benjamin et Kracauer à Marseille 1926-1930

Par Katharina Bellan, docteure et chercheuse en études cinématographiques et histoire, Aix-Marseille Université

Les écritures de Kracauer et Benjamin empruntent au cinéma et à la photographie le montage, le collage, la coupe transversale. A Marseille, Moholy-Nagy expérimente, pour la première fois, le film urbain avec sa création « Impressions du Vieux-Port ». Les lieux qu’il filme correspondent souvent aux lieux décrits par Benjamin et Kracauer dans leurs textes. Ainsi, cette conférence propose de cheminer avec ces trois créateurs à travers les ruelles et les places des vieux quartiers de Marseille.

Programmée dans le cadre du cycle « Les mardis de l’Histoire »

 

  • PROJECTION

Videodrome 2, 49 Cours Julien – 13006 Marseille

Mercredi 5 juin à 19h

Fluchtweg nach Marseille, bilder aus einem Arbeitsjournal, 1977, 210 mn

Un film de Ingemo Engström et Gerhard Theuring, présenté par Katharina Bellan, docteure en histoire contemporaine et études cinématographiques, chercheuse associée à l’UMR Telemme, Aix-Marseille Université

Fluchtweg nach Marseille propose un voyage à travers la France des années 1970, suivant le chemin de l’exode de 1940, tel qu’a pu le vivre Anna Seghers. Le destin de Walter Benjamin y est longuement évoqué. Le paysage méditerranéen semi aride du petit port espagnol de Portbou, où se trouve la tombe de Walter Benjamin, résonne avec le paysage désertique des Goudes à Marseille où Rüdiger Volger lit le roman de Seghers.

En partenariat avec le Goethe-Institut et Videodrome 2

Tarifs : 5€ + 3€ d’adhésion

 

 

 

Création numérique "L’écran et la fumée"

Walter Benjamin à Marseille
> JUSQU'AU 9 JUIN 2019

L'installation multimédia  présentée au Musée d'Histoire de Marseille, conçue autour du web-documentaire "L'écran et la fumée", initialement programmée jusqu'au 28 février est prolongée jusqu'au 9 juin.

Walter Benjamin est venu à plusieurs reprises à Marseille et a écrit plusieurs textes qui rendent compte de ses déambulations dans la ville, notamment Haschich à Marseille publié en 1935 dans les cahiers du Sud.

Structurée autour de ce texte, le web documentaire « L’écran et la fumée » est produit par les Films du Tambour de Soie et conçu par Renaud Vercey, réalisateur multimédia, comme un voyage numérique en littérature : portrait de l’écrivain philosophe, portrait d’une ville et d’une époque.

Cette création numérique est présentée au musée accompagnée d’une sélection d’archives et d’oeuvres originales.

En séquence 13 du parcours permanent des collections

voir le site : http://hwb1928.com/

Tarifs : entrée libre

Une production des Films du tambour de soie, avec le soutien de la Région Provence Côte-d’Azur, du Goethe Institut et du musée d’Histoire de Marseille.
Cliquez ici !

En séquence 13 du parcours permanent des collections.
 

Programmation culturelle associée

AUTOUR DE L'EXPOSITION

Walter Benjamin à Marseille

En partenariat avec le Goethe-Institut Marseille-Lyon, Videodrome 2, l’association Just-Marseille, le bureau des Guides du GR2013, l’association Les Labourdettes, Alphabetville, Radio Grenouille.

 

  •  A ÉCOUTER EN REPLAY

- LECTURE

Marseille, Paris et autres villes capitales : urbanités modernes dans le regard et la pensée de Walter Benjamin

Lecture de fragments de textes sur les villes arpentées par Walter Benjamin, de l’Enfance berlinoise aux récits d’Ibiza : thèmes, lieux, noms, urbanisme, histoire, politique 
Par Liliane Giraudon, Marie Vayssière, Suzanne Joubert, Aglaia Mucha, Colette Tron

Cliquez ici pour écouter

- RENCONTRE

Marseille : Walter Benjamin et après par Jean Christophe Bailly

Enregistrements réalisés le 13 octobre 2018 à l’auditorium du musée d’Histoire de Marseille en partenariat avec Alphabetville, Radio Grenouille / Euphonia

Cliquez ici pour écouter

- TABLE RONDE

L'écriture du fragment chez Walter Benjamin

« L'écriture du fragment chez Walter Benjamin »
Dialogue entre Anne Roche et Ralf Zschachlitz, animée par Florence Bancaud.

Cliquez ici pour écouter

Enregistrement de la table-ronde du 6 octobre 2018 co-organisée par le cipM et le Goethe Institut Marseille, en partenariat avec le Musée d’Histoire de Marseille
dans le cadre du programme-événement Walter Benjamin à Marseille.

 

  • BALADES URBAINES

Les samedis 6 avril, 25 mai et 8 juin à 15h

« Pourtant je voudrais pour une fois tout raconter, depuis le début ».

Sur les traces du roman Transit d’Anna Seghers.

Par Nathalie Meissner, médiatrice culturelle, association Just Marseille !

Anna Seghers décrit dans son roman la réalité des exilés du temps du dernier séjour de Walter Benjamin. La balade urbaine « Pourtant je voudrais pour une fois tout raconter, depuis le début » vous amène dans les quartiers Belsunce, Préfecture et Vieux-Port sur les traces du protagoniste de Transit dans le Marseille de l’année 1940. Variée et interactive, cette balade est ponctuée de lectures d’extraits du livre d’Anna Seghers.

Tarifs : 15€ / gratuit pour les moins de 18 ans

Réservation obligatoire : info@just-marseille.com / 07 62 51 51 25

Les vendredis 12 avril, 10 Mai et 7 juin à 18h

La vie des anciens quartiers de la rive nord du Vieux-Port et du Panier

Par Nathalie Meissner, médiatrice culturelle, association Just Marseille !

Au travers de photographies, peintures, cartes et témoignages, cette promenade tente de faire revivre les anciens quartiers du Marseille des années 1920 et 1930, période à laquelle Walter Benjamin découvre cette ville. Seront évoqués les habitants et habitudes, les caves de jazz, le quartier réservé… Cette balade sera aussi l’occasion de découvrir des personnes et lieux contemporains de la vie culturelle du quartier.

Tarifs : 15€ / gratuit pour les moins de 18 ans

Réservation obligatoire : info@just-marseille.com / 07 62 51 51 25

Samedi 1er juin à 11h

Suivre Walter Benjamin, les « Images de pensée »

Balade proposée par les habitants de l’association Les Labourdettes.

Poétique plutôt que savante, cette promenade, créée en septembre 2018, est composée comme une série de tableaux, dans lesquels les Images de pensée de Walter Benjamin, inspirées de ses visites à Marseille dans les années 1920, entrent en conversation avec les lisières du centre-ville contemporain. 

Tarif : gratuit - Sur réservation. Tél : 04 91 55 36 00/musee-histoire@marseille.fr.

Avec la complicité du Bureau des guides du GR2013
[Départ au 152 la Canebière / Arrivée au musée d'Histoire de Marseille]

 

  • CONFÉRENCES

Auditorium du musée d’Histoire de Marseille, en libre accès dans la limite des 200 places disponibles.

Mardi 7 mai à 18h

Images de pensée : Walter Benjamin à Marseille

Par Brice Matthieussent, critique d’art, traducteur, anciennement enseignant à l’ESADMM, auteur de Expositions. Pour Walter Benjamin, éditions Fourbis, Paris, 1994

Programmée dans le cadre du cycle « Les mardis de l’Histoire ». 

Mardi 4 juin à 18h

Impressions du Vieux-Port, Moholy Nagy, Benjamin et Kracauer à Marseille 1926-1930

Par Katharina Bellan, docteure et chercheuse en études cinématographiques et histoire, Aix-Marseille Université

Les écritures de Kracauer et Benjamin empruntent au cinéma et à la photographie le montage, le collage, la coupe transversale. A Marseille, Moholy-Nagy expérimente, pour la première fois, le film urbain avec sa création « Impressions du Vieux-Port ». Les lieux qu’il filme correspondent souvent aux lieux décrits par Benjamin et Kracauer dans leurs textes. Ainsi, cette conférence propose de cheminer avec ces trois créateurs à travers les ruelles et les places des vieux quartiers de Marseille.

Programmée dans le cadre du cycle « Les mardis de l’Histoire »

 

  • PROJECTION

Videodrome 2, 49 Cours Julien – 13006 Marseille

Mercredi 5 juin à 19h

Fluchtweg nach Marseille, bilder aus einem Arbeitsjournal, 1977, 210 mn

Un film de Ingemo Engström et Gerhard Theuring, présenté par Katharina Bellan, docteure en histoire contemporaine et études cinématographiques, chercheuse associée à l’UMR Telemme, Aix-Marseille Université

Fluchtweg nach Marseille propose un voyage à travers la France des années 1970, suivant le chemin de l’exode de 1940, tel qu’a pu le vivre Anna Seghers. Le destin de Walter Benjamin y est longuement évoqué. Le paysage méditerranéen semi aride du petit port espagnol de Portbou, où se trouve la tombe de Walter Benjamin, résonne avec le paysage désertique des Goudes à Marseille où Rüdiger Volger lit le roman de Seghers.

En partenariat avec le Goethe-Institut et Videodrome 2

Tarifs : 5€ + 3€ d’adhésion

 

 

 

RSS - Au musée abonnieren