Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille

Mardi 28 février à 18h

Cette conférence plongera dans le contexte patrimonial et urbain, local et national, qui a précédé le dynamitage et fera le bilan de l’action du service des monuments historiques avant, pendant, et après ce crime de guerre. Elle s’appuiera notamment sur les archives de la Médiathèque du Patrimoine et sera l’occasion de retracer le long processus de reconnaissance du patrimoine urbain marseillais du XIX° siècle à nos jours.  

Entrée libre à l’auditorium dans la limite des places disponibles.

Crédit visuel : L’Hôtel de Franciscou isolé après destruction des maisons contiguës donnant sur le quai du Vieux port et avant son propre effondrement (1946). Fonds Médiathèque du Patrimoine. Cote 81/13/63).
Par Frédéric Aubanton, architecte des Bâtiments de France.

Mardi 28 février à 18h

Cette conférence plongera dans le contexte patrimonial et urbain, local et national, qui a précédé le dynamitage et fera le bilan de l’action du service des monuments historiques avant, pendant, et après ce crime de guerre. Elle s’appuiera notamment sur les archives de la Médiathèque du Patrimoine et sera l’occasion de retracer le long processus de reconnaissance du patrimoine urbain marseillais du XIX° siècle à nos jours.  

Entrée libre à l’auditorium dans la limite des places disponibles.

Crédit visuel : L’Hôtel de Franciscou isolé après destruction des maisons contiguës donnant sur le quai du Vieux port et avant son propre effondrement (1946). Fonds Médiathèque du Patrimoine. Cote 81/13/63).
Par Frédéric Aubanton, architecte des Bâtiments de France.

Mercredi 15 février à 14h

Dans le cadre de la commémoration des 80 ans des rafles et de la destruction des quartiers de la rive nord du Vieux-Port.
Le visiteur cheminera jusqu’au mémorial des déportations en passant par les quartiers dynamités par les allemands en 1943 et reconstruits sous l’impulsion d’architectes dont Fernand Pouillon et Gaston Castel. Cette balade se clôturera par la visite du Mémorial des Déportations.


Départ depuis l’accueil billetterie du Musée d’Histoire de Marseille
Tarif : Balade gratuite. Inscription préalable au 04 91 55 36 00 ou par mail sur : musee-histoire@marseille.fr

Mercredi 15 février à 14h

Dans le cadre de la commémoration des 80 ans des rafles et de la destruction des quartiers de la rive nord du Vieux-Port.
Le visiteur cheminera jusqu’au mémorial des déportations en passant par les quartiers dynamités par les allemands en 1943 et reconstruits sous l’impulsion d’architectes dont Fernand Pouillon et Gaston Castel. Cette balade se clôturera par la visite du Mémorial des Déportations.


Départ depuis l’accueil billetterie du Musée d’Histoire de Marseille
Tarif : Balade gratuite. Inscription préalable au 04 91 55 36 00 ou par mail sur : musee-histoire@marseille.fr

Vendredi 3 février de 14h à 18h et Mercredi 8 février de 14h à 18h
Comment le projet est-il né? Où en est la collecte pour le Fonds Patrimonial Participatif de Noailles? Quels sont les projets en cours à Noailles? Comment l'exposition est-elle amenée à évoluer dans les prochains mois?
Un membre de l'équipe de l'association Noailles Debout! vous accueille dans la dernière salle du Musée d'Histoire pour vous faire visiter et répondre à toutes vos questions sur l'exposition en cours
Entrée libre dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée.

Vendredi 3 février de 14h à 18h et Mercredi 8 février de 14h à 18h
Comment le projet est-il né? Où en est la collecte pour le Fonds Patrimonial Participatif de Noailles? Quels sont les projets en cours à Noailles? Comment l'exposition est-elle amenée à évoluer dans les prochains mois?
Un membre de l'équipe de l'association Noailles Debout! vous accueille dans la dernière salle du Musée d'Histoire pour vous faire visiter et répondre à toutes vos questions sur l'exposition en cours
Entrée libre dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée.

Vendredi 10 février 2023 de 14h30 à 18h

Par Mathieu JACQUIER, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats au Barreau de Marseille, Me Pascal LUONGO, Avocat de victimes à l'origine de la procédure ouverte pour crimes contre l'humanité pour les faits de la Rafle du Vieux-Port du 24 janvier 1943, M. Olivier LEURENT, Président du Tribunal Judiciaire de Marseille, ancien Président de la Cour d'assises du premier dossier du génocide rwandais en France, Mme Aurélie BELLIOT, Vice-procureur de la République de Paris, Parquet national anti-terroriste, Cheffe du pôle crimes contre l’humanité, crimes et délits de guerre, chargée de l’enquête pour crimes contre l’humanité de la Rafle du Vieux-Port , M. Fernand RIBERI, victime de la Rafle du Vieux-Port, membre du Collectif Saint-Jean 24 janvier 1943 

La justice française n’enquête sur les crimes contre l'humanité commis à Marseille en 1943 que depuis 2019, à la suite d'une plainte déposée par des survivants et des descendants de victimes de la Rafle du Vieux-Port du 24 janvier 1943. La justice allemande a condamné le 28 juin 2022 un ancien nazi, garde de camp de concentration de Sachsenhausen pendant la Seconde Guerre mondiale. 80 ans après, comment la Justice aborde les enquêtes sur des faits que le temps a estompés ? Comment des décisions de justice peuvent pallier les défauts des mémoires dans l'esprit des victimes et des populations ? Comment la justice peut distinguer des faits imprescriptibles dans un contexte contemporain et puiser des enseignements pour l'avenir ?

Entrée sur réservation obligatoire en cliquant ici

Vendredi 10 février 2023 de 14h30 à 18h

Par Mathieu JACQUIER, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats au Barreau de Marseille, Me Pascal LUONGO, Avocat de victimes à l'origine de la procédure ouverte pour crimes contre l'humanité pour les faits de la Rafle du Vieux-Port du 24 janvier 1943, M. Olivier LEURENT, Président du Tribunal Judiciaire de Marseille, ancien Président de la Cour d'assises du premier dossier du génocide rwandais en France, Mme Aurélie BELLIOT, Vice-procureur de la République de Paris, Parquet national anti-terroriste, Cheffe du pôle crimes contre l’humanité, crimes et délits de guerre, chargée de l’enquête pour crimes contre l’humanité de la Rafle du Vieux-Port , M. Fernand RIBERI, victime de la Rafle du Vieux-Port, membre du Collectif Saint-Jean 24 janvier 1943 

La justice française n’enquête sur les crimes contre l'humanité commis à Marseille en 1943 que depuis 2019, à la suite d'une plainte déposée par des survivants et des descendants de victimes de la Rafle du Vieux-Port du 24 janvier 1943. La justice allemande a condamné le 28 juin 2022 un ancien nazi, garde de camp de concentration de Sachsenhausen pendant la Seconde Guerre mondiale. 80 ans après, comment la Justice aborde les enquêtes sur des faits que le temps a estompés ? Comment des décisions de justice peuvent pallier les défauts des mémoires dans l'esprit des victimes et des populations ? Comment la justice peut distinguer des faits imprescriptibles dans un contexte contemporain et puiser des enseignements pour l'avenir ?

Entrée sur réservation obligatoire en cliquant ici

Dimanche 12 février 2023

À l’occasion d’Au bout la Mer, et de la clôture de la 5e édition de la Biennale Internationale des Arts du cirque, Archaos-Pôle National Cirque vous invite le temps d’une journée à vivre une envolée circassienne !
Dans ce cadre, le musée d’histoire accueille et propose différents temps forts adaptés à la thématique de cette nouvelle édition :

  • De 10h à 11h30 et de 14h à 15h30
    Visites animées en famille : Grimaces et contorsions, venez mimer et singer les œuvres du musée !

Enfants à partir de 7 ans accompagnés d’un adulte
Venez observer les tableaux et sculptures du musée, faites les bouger, parler et écoutez leurs histoires ! À l’occasion de la venue du cirque au musée, nous vous proposons de changer de regard et de découvrir une nouvelle facette de ces œuvres.
Tarifs : adulte : gratuit
Enfants : de 5 à 18 ans : 4 euros.
Sur réservation : - par mail jusqu'à vendredi 11 février 16h musee-histoire@marseille.fr
- par téléphone au 0491553600

  • A 13h et 16h
    Spectacle : Ven, duo circassien dans le site du Port antique

Par la compagnie Si Seulement
"Ven", viens en espagnol ou encore "ils voient". Un cercle est là, posé à même le sol,  une lisière discrète entre le public et les deux artistes. Un espace de tension, d'attention, qui s'étire et se resserre. Comme une respiration animée par l'engagement et la complicité entre ces deux personnes. Un scénario épuré qui prend vie dans l'intensité des présences, l'élan des corps, l'écoute de l'autre. On voit avec l'ouïe, on regarde avec les sens. Le geste s'incarne et se nourrit d'une technique très maîtrisée, où l'équilibre, le jonglage, le mât chinois et la danse dialoguent dans un ensemble poétique.
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Dimanche 12 février 2023

À l’occasion d’Au bout la Mer, et de la clôture de la 5e édition de la Biennale Internationale des Arts du cirque, Archaos-Pôle National Cirque vous invite le temps d’une journée à vivre une envolée circassienne !
Dans ce cadre, le musée d’histoire accueille et propose différents temps forts adaptés à la thématique de cette nouvelle édition :

  • De 10h à 11h30 et de 14h à 15h30
    Visites animées en famille : Grimaces et contorsions, venez mimer et singer les œuvres du musée !

Enfants à partir de 7 ans accompagnés d’un adulte
Venez observer les tableaux et sculptures du musée, faites les bouger, parler et écoutez leurs histoires ! À l’occasion de la venue du cirque au musée, nous vous proposons de changer de regard et de découvrir une nouvelle facette de ces œuvres.
Tarifs : adulte : gratuit
Enfants : de 5 à 18 ans : 4 euros.
Sur réservation : - par mail jusqu'à vendredi 11 février 16h musee-histoire@marseille.fr
- par téléphone au 0491553600

  • A 13h et 16h
    Spectacle : Ven, duo circassien dans le site du Port antique

Par la compagnie Si Seulement
"Ven", viens en espagnol ou encore "ils voient". Un cercle est là, posé à même le sol,  une lisière discrète entre le public et les deux artistes. Un espace de tension, d'attention, qui s'étire et se resserre. Comme une respiration animée par l'engagement et la complicité entre ces deux personnes. Un scénario épuré qui prend vie dans l'intensité des présences, l'élan des corps, l'écoute de l'autre. On voit avec l'ouïe, on regarde avec les sens. Le geste s'incarne et se nourrit d'une technique très maîtrisée, où l'équilibre, le jonglage, le mât chinois et la danse dialoguent dans un ensemble poétique.
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Mardi 7 février 2023 à 18h

Documentaire, 52 mn, France. Production France Television

En présence du réalisateur et d’intervenants du film, Robert Mencherini, professeur émérite d’histoire contemporaine, Aix Marseille Université, Antoine Mignemi, témoin des événements et membre du collectif Saint-Jean.

La rafle de Marseille s’est déroulée dans les quartiers du Vieux-Port les 22, 23 et 24 janvier 1943. Accompagnés de la police nationale française, dirigée par René Bousquet, avec le feu vert de Philippe Pétain, les allemands organisent alors le contrôle d’environ 40 000 personnes puis, une rafle de près de 20 000 personnes. 2 000 d’entre elles sont déportées, dont 782 juifs. 12 000 autres sont placées dans un camp près de Fréjus, dans des conditions terribles. Une semaine plus tard, 14 hectares d’un quartier populaire que les nazis appellent « la verrue de l’Europe », sont rasés. Le général SS Carl Oberg, responsable de la police allemande en France, fait le voyage depuis Paris, et transmet à Bousquet les consignes venant de Heinrich Himmler. Aujourd’hui, plus de 75 ans après les faits, le parquet de Paris ouvre une enquête pour « crime contre l’humanité » sur la rafle du Vieux-Port de 1943. Parmi les 20 000 évacués du quartier Saint-Jean, quatre victimes encore vivantes et plusieurs descendants de victimes ont déposé la plainte qui a initié cette procédure. Ce film recueille leurs témoignages.

Entrée libre à l’auditorium dans la limite des places disponibles.

Crédit visuel : évacuation des anciens quartiers du Vieux-Port. Coll. Musée d’Histoire de Marseille

Mardi 7 février 2023 à 18h

Documentaire, 52 mn, France. Production France Television

En présence du réalisateur et d’intervenants du film, Robert Mencherini, professeur émérite d’histoire contemporaine, Aix Marseille Université, Antoine Mignemi, témoin des événements et membre du collectif Saint-Jean.

La rafle de Marseille s’est déroulée dans les quartiers du Vieux-Port les 22, 23 et 24 janvier 1943. Accompagnés de la police nationale française, dirigée par René Bousquet, avec le feu vert de Philippe Pétain, les allemands organisent alors le contrôle d’environ 40 000 personnes puis, une rafle de près de 20 000 personnes. 2 000 d’entre elles sont déportées, dont 782 juifs. 12 000 autres sont placées dans un camp près de Fréjus, dans des conditions terribles. Une semaine plus tard, 14 hectares d’un quartier populaire que les nazis appellent « la verrue de l’Europe », sont rasés. Le général SS Carl Oberg, responsable de la police allemande en France, fait le voyage depuis Paris, et transmet à Bousquet les consignes venant de Heinrich Himmler. Aujourd’hui, plus de 75 ans après les faits, le parquet de Paris ouvre une enquête pour « crime contre l’humanité » sur la rafle du Vieux-Port de 1943. Parmi les 20 000 évacués du quartier Saint-Jean, quatre victimes encore vivantes et plusieurs descendants de victimes ont déposé la plainte qui a initié cette procédure. Ce film recueille leurs témoignages.

Entrée libre à l’auditorium dans la limite des places disponibles.

Crédit visuel : évacuation des anciens quartiers du Vieux-Port. Coll. Musée d’Histoire de Marseille

Mardi 31 janvier 2023 à 18h
Par Sabrina Marlier, Attachée de conservation du patrimoine au musée départemental Arles antique et Michel L’Hour membre de l’Académie de Marine, conservateur général du patrimoine et commissaires généraux de l’exposition «  Trésors du fond des mers, un patrimoine archéologique en danger ».
À travers la présentation de plus de 300 objets et d’une trentaine de sites archéologiques, l’exposition dévoile la réalité et la diversité des patrimoines immergés. Loin des trésors sous-marins fantasmés, il s’agit le plus souvent d’objets modestes provenant d’épaves mais aussi de sites portuaires, de pêcheries et même de forêts englouties. Ce patrimoine exceptionnel demeure toutefois fragile et en proie à de multiples dangers. Quelles sont ces menaces ? De quels moyens dispose-t-on pour protéger ces biens culturels maritimes ? Cette exposition, dont le champ chronologique s’étend de la Préhistoire à la Seconde Guerre mondiale, vous invite à le découvrir à travers un voyage dans les eaux maritimes françaises.

Entrée libre dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée.

Mardi 31 janvier 2023 à 18h
Par Sabrina Marlier, Attachée de conservation du patrimoine au musée départemental Arles antique et Michel L’Hour membre de l’Académie de Marine, conservateur général du patrimoine et commissaires généraux de l’exposition «  Trésors du fond des mers, un patrimoine archéologique en danger ».
À travers la présentation de plus de 300 objets et d’une trentaine de sites archéologiques, l’exposition dévoile la réalité et la diversité des patrimoines immergés. Loin des trésors sous-marins fantasmés, il s’agit le plus souvent d’objets modestes provenant d’épaves mais aussi de sites portuaires, de pêcheries et même de forêts englouties. Ce patrimoine exceptionnel demeure toutefois fragile et en proie à de multiples dangers. Quelles sont ces menaces ? De quels moyens dispose-t-on pour protéger ces biens culturels maritimes ? Cette exposition, dont le champ chronologique s’étend de la Préhistoire à la Seconde Guerre mondiale, vous invite à le découvrir à travers un voyage dans les eaux maritimes françaises.

Entrée libre dans la limite des places disponibles à l’auditorium du musée.

Mercredi 25 janvier à 18h30

Avec l’acteur Robert Rizo suivi d'une conversation et d'une séance de questions-réponses avec les artistes Romana Schmalisch et Robert Schlicht animée par Nicolas Feodoroff

Romana Schmalisch et Robert Schlicht, actuellement en résidence à l’IMéRA, poursuivent depuis 2021 leur travail sur le projet de film "Fishing for Flotsam".
 A la croisée des sciences et des arts, ils s'intéressent à l'image emblématique du container.  Le port industriel de Marseille-Fos, modèle des ports à conteneurs du monde entier et, plus largement, image de la société mondialisée, est au cœur de leur recherche. L'objectif est d'étudier les imbrications sociopolitiques, économiques et historiques qui se sont cristallisées autour du conteneur, de sa representation et de sa circulation infinie.  
En guise de clôture de la résidence IMéRA, Robert Schlicht et Romana Schmalisch présenteront la performance cinématographique  "The container fetish", un voyage dans le monde des objets animés.Événement organisé par l'IMÉRA (Institut d'études avancées - Aix Marseille Université) en partenariat avec le Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur, Goethe-Institut Marseille, le Musée d'Histoire de Marseille et le Laboratoire d'Économie et de Sociologie du Travail (LEST)
Dans un deuxième événement qui se tiendra au FRAC Provence-Alpes-Côte d‘Azur le 31 janvier 2023, les artistes discuteront la révolution du conteneur avec Sergio Bologna, Delphine Mercier et Michel Peraldi.

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Visuel : Copyright © 2022 Robert Schlicht/Romana Schmalisch

Mercredi 25 janvier à 18h30

Avec l’acteur Robert Rizo suivi d'une conversation et d'une séance de questions-réponses avec les artistes Romana Schmalisch et Robert Schlicht animée par Nicolas Feodoroff

Romana Schmalisch et Robert Schlicht, actuellement en résidence à l’IMéRA, poursuivent depuis 2021 leur travail sur le projet de film "Fishing for Flotsam".
 A la croisée des sciences et des arts, ils s'intéressent à l'image emblématique du container.  Le port industriel de Marseille-Fos, modèle des ports à conteneurs du monde entier et, plus largement, image de la société mondialisée, est au cœur de leur recherche. L'objectif est d'étudier les imbrications sociopolitiques, économiques et historiques qui se sont cristallisées autour du conteneur, de sa representation et de sa circulation infinie.  
En guise de clôture de la résidence IMéRA, Robert Schlicht et Romana Schmalisch présenteront la performance cinématographique  "The container fetish", un voyage dans le monde des objets animés.Événement organisé par l'IMÉRA (Institut d'études avancées - Aix Marseille Université) en partenariat avec le Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur, Goethe-Institut Marseille, le Musée d'Histoire de Marseille et le Laboratoire d'Économie et de Sociologie du Travail (LEST)
Dans un deuxième événement qui se tiendra au FRAC Provence-Alpes-Côte d‘Azur le 31 janvier 2023, les artistes discuteront la révolution du conteneur avec Sergio Bologna, Delphine Mercier et Michel Peraldi.

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Visuel : Copyright © 2022 Robert Schlicht/Romana Schmalisch

Mercredi 15 février à 10h
Raisins, tulipes, pivoines, oeillets, arbres en tout genre, peints gravés ou sculptés, le musée regorge de feuilles, de branches, de fruits et de fleurs. Venez les cueillir sur les oeuvres avant de les mettre en couleur grâce à l'aquarelle. Mises côte à côte, toutes ces petites mosaïques végétales formeront un magnifique jardin muséal. Cette déambulation permettra d'aborder la symbolique des végétaux liée à l'art figuratif qui se développe tout au long de l'histoire.
Tarifs adultes : entrée gratuite + activité gratuite
Tarifs enfants : entrée gratuite + 4 € l’atelier pour les 5-18 ans (tarif réduit 1,5 €)/gratuit pour les moins de 5 ans. Sans réservation

Mercredi 15 février à 10h
Raisins, tulipes, pivoines, oeillets, arbres en tout genre, peints gravés ou sculptés, le musée regorge de feuilles, de branches, de fruits et de fleurs. Venez les cueillir sur les oeuvres avant de les mettre en couleur grâce à l'aquarelle. Mises côte à côte, toutes ces petites mosaïques végétales formeront un magnifique jardin muséal. Cette déambulation permettra d'aborder la symbolique des végétaux liée à l'art figuratif qui se développe tout au long de l'histoire.
Tarifs adultes : entrée gratuite + activité gratuite
Tarifs enfants : entrée gratuite + 4 € l’atelier pour les 5-18 ans (tarif réduit 1,5 €)/gratuit pour les moins de 5 ans. Sans réservation

Jeudi 16 février à 14h

Le Musée d'Histoire de Marseille vous invite à découvrir son site, son architecture et ses collections et à traverser ainsi 2 600 ans d'histoire de la cité phocéenne.

Adultes : Entrée des collections gratuite + 3 euros (visite guidée)
Enfants : moins de 18 ans : entrée des collections gratuite + 1,50€ (visite commentée)

Sans réservation

 

Jeudi 16 février à 14h

Le Musée d'Histoire de Marseille vous invite à découvrir son site, son architecture et ses collections et à traverser ainsi 2 600 ans d'histoire de la cité phocéenne.

Adultes : Entrée des collections gratuite + 3 euros (visite guidée)
Enfants : moins de 18 ans : entrée des collections gratuite + 1,50€ (visite commentée)

Sans réservation

 

Pages

Subscribe to RSS - Musée d'Histoire de Marseille