Musée d'Histoire de Marseille

Musée d'Histoire de Marseille

Du jeudi 2 au vendredi 3 juin 2022

 

En présence de Sylvain Borzillo, Frédérique Duyrat, Dominique Anterion, Gildas Salaun, Aline Doniga, Laurent Beteille, Laurent Védrine, Marie-Laure Le Brazidec, Kévin Charrier, Eloi Gattet, Philippe Ecard, Gisèle Gentric, Béatrice Vigie, Manuel Moliner, Marc Bouiron, Alice Tardy De Montravel et Xavier Delestre

En 2021, le Cabinet des Médailles de Marseille, service des Archives Municipales de la ville, a fêté ses 200 ans avec pour objectif dans les années à venir de rénover sa salle d’exposition. Dans cette perspective, les Archives Municipales de la ville de Marseille et le Musée d’Histoire de Marseille organisent les 2 et 3 juin 2022 en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), un colloque consacré à la monnaie dans les musées, ainsi qu’à l’atelier monétaire de Marseille à travers les époques. En invitant conservateurs de musées et archéologues à parler de numismatique, ce colloque cherche à faire se rencontrer deux mondes très différents et pourtant complémentaires.

 

  • Première journée : comment exposer des monnaies et médailles dans les musées  ? 

La première journée du colloque sera consacrée aux enjeux de la présentation muséographique de collections monétaires. Elle sera l’occasion de voir quels sont les problèmes scénographiques qui se posent à l’exposition de telles collections et quelles sont les solutions qui ont été apportées récemment par divers musées français  : à Paris  (Département des Monnaies, Médailles et Antiques de la BnF, Musée de la Monnaie de Paris), à Arles (musée Départemental Arles Antique), à Bordeaux (musée d’Aquitaine), à Nantes (musée Dobret), à Nîmes (musée de la Romanité), à Toulouse (musée Saint-Raymond). Seront aussi discutées les pistes qui se dessinent aujourd’hui grâce au développement de nouvelles technologies.

 

  • Deuxième journée  : Marseille et la monnaie, quel bilan des recherches menées depuis 30 ans  ?

La deuxième journée s’attachera au discours historique et archéologique autour des collections marseillaises. L’histoire de l’atelier monétaire de Marseille depuis sa création jusqu’à la fin du Moyen Âge sera ainsi traitée dans une approche longue à travers des focus chronologiques inédits et attendus depuis de nombreuses années. Grâce à la collaboration de l’Inrap, cette journée bénéficiera de contributions inédites sur les découvertes archéologiques des grandes fouilles des années 90 (places Jules-Verne, Villeneuve-Bargemon, rue Leca, Tunnel Vieux-Port). Elles seront accompagnées de communications sur les recherches en cours sur les frappes gauloises et médiévales, sur une mise en perspectives méditerranéennes de l’atelier massaliète et sur la problématique actuelle du pillage des trésors monétaires.

 

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Du jeudi 2 au vendredi 3 juin 2022

 

En présence de Sylvain Borzillo, Frédérique Duyrat, Dominique Anterion, Gildas Salaun, Aline Doniga, Laurent Beteille, Laurent Védrine, Marie-Laure Le Brazidec, Kévin Charrier, Eloi Gattet, Philippe Ecard, Gisèle Gentric, Béatrice Vigie, Manuel Moliner, Marc Bouiron, Alice Tardy De Montravel et Xavier Delestre

En 2021, le Cabinet des Médailles de Marseille, service des Archives Municipales de la ville, a fêté ses 200 ans avec pour objectif dans les années à venir de rénover sa salle d’exposition. Dans cette perspective, les Archives Municipales de la ville de Marseille et le Musée d’Histoire de Marseille organisent les 2 et 3 juin 2022 en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), un colloque consacré à la monnaie dans les musées, ainsi qu’à l’atelier monétaire de Marseille à travers les époques. En invitant conservateurs de musées et archéologues à parler de numismatique, ce colloque cherche à faire se rencontrer deux mondes très différents et pourtant complémentaires.

 

  • Première journée : comment exposer des monnaies et médailles dans les musées  ? 

La première journée du colloque sera consacrée aux enjeux de la présentation muséographique de collections monétaires. Elle sera l’occasion de voir quels sont les problèmes scénographiques qui se posent à l’exposition de telles collections et quelles sont les solutions qui ont été apportées récemment par divers musées français  : à Paris  (Département des Monnaies, Médailles et Antiques de la BnF, Musée de la Monnaie de Paris), à Arles (musée Départemental Arles Antique), à Bordeaux (musée d’Aquitaine), à Nantes (musée Dobret), à Nîmes (musée de la Romanité), à Toulouse (musée Saint-Raymond). Seront aussi discutées les pistes qui se dessinent aujourd’hui grâce au développement de nouvelles technologies.

 

  • Deuxième journée  : Marseille et la monnaie, quel bilan des recherches menées depuis 30 ans  ?

La deuxième journée s’attachera au discours historique et archéologique autour des collections marseillaises. L’histoire de l’atelier monétaire de Marseille depuis sa création jusqu’à la fin du Moyen Âge sera ainsi traitée dans une approche longue à travers des focus chronologiques inédits et attendus depuis de nombreuses années. Grâce à la collaboration de l’Inrap, cette journée bénéficiera de contributions inédites sur les découvertes archéologiques des grandes fouilles des années 90 (places Jules-Verne, Villeneuve-Bargemon, rue Leca, Tunnel Vieux-Port). Elles seront accompagnées de communications sur les recherches en cours sur les frappes gauloises et médiévales, sur une mise en perspectives méditerranéennes de l’atelier massaliète et sur la problématique actuelle du pillage des trésors monétaires.

 

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Mardi 31 mai à 18h

Par Patrice Gueniffey, historien, directeur de recherche à l’EHESS et Walter Bruyère-Ostells, Professeur d’Histoire contemporaine à Sciences Po Aix et directeur scientifique du Service Historique de la Défense

Dans une année électorale et commémorative, il s’agit de penser l’impact du chant révolutionnaire dans son époque, et au-delà sa place dans l’histoire de la République. Au-delà de l’hexagone, la Marseillaise devient un étendard pour ceux qui défendent les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité.

C’est à une rencontre avec cet héritage colossal que nous vous invitons. En analysant la période de la Révolution de de l’Empire comme un bloc de nuances, de décisions durables et d’hésitations toujours recommencées, les orateurs invités s’attacheront à éclairer notre époque à la lueur d’une flamme sans cesse revivifiée par l’histoire.

Conférence proposée par l’Association des amis du mémorial de la Marseillaise dans le cadre du 230e anniversaire de la naissance de La Marseillaise
Dans le cadre de l’exposition La Marseillaise.

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Visuel : La Marseillaise, Leroux d'après Ary Scheffer, gravure, Musée d'Histoire de Marseille, fonds du Musée du Vieux-Marseille, inv. AF 841 © Ville de Marseille / Cliché Laure Melone

Mardi 31 mai à 18h

Par Patrice Gueniffey, historien, directeur de recherche à l’EHESS et Walter Bruyère-Ostells, Professeur d’Histoire contemporaine à Sciences Po Aix et directeur scientifique du Service Historique de la Défense

Dans une année électorale et commémorative, il s’agit de penser l’impact du chant révolutionnaire dans son époque, et au-delà sa place dans l’histoire de la République. Au-delà de l’hexagone, la Marseillaise devient un étendard pour ceux qui défendent les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité.

C’est à une rencontre avec cet héritage colossal que nous vous invitons. En analysant la période de la Révolution de de l’Empire comme un bloc de nuances, de décisions durables et d’hésitations toujours recommencées, les orateurs invités s’attacheront à éclairer notre époque à la lueur d’une flamme sans cesse revivifiée par l’histoire.

Conférence proposée par l’Association des amis du mémorial de la Marseillaise dans le cadre du 230e anniversaire de la naissance de La Marseillaise
Dans le cadre de l’exposition La Marseillaise.

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Visuel : La Marseillaise, Leroux d'après Ary Scheffer, gravure, Musée d'Histoire de Marseille, fonds du Musée du Vieux-Marseille, inv. AF 841 © Ville de Marseille / Cliché Laure Melone

Mercredi 25 mai à 18h

Par Simon Roussin, Raphaël Meltz et Louise Moaty. Auteurs de la bande dessinée Des vivants.

Été 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au cœur du Musée de l’Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons — avocats, religieuses ou garagistes. Autour de Boris Vildé, d’Anatole Lewitsky, d’Yvonne Oddon, ces visionnaires posent les bases de la lutte qui mènera à la Libération : évasions de prisonniers, passages vers l’Angleterre ou la zone libre, et publication d’un journal clandestin, Résistance. Mais ces insoumis de la première heure seront bientôt trahis, dénoncés à la Gestapo et, pour beaucoup d’entre eux, exécutés.

Fruit d’un travail de recherche minutieux, Des vivants retrace l’histoire de l’un des premiers réseaux de résistance de la Seconde Guerre mondiale, celui trop méconnu du Musée de l’Homme à Paris. Sur scène, Raphaël Meltz et Louise Moaty, les deux auteurs scénaristes, et Simon Roussin, le dessinateur, nous font pénétrer dans la fabrique de cette BD exceptionnelle qui vient de recevoir le Prix spécial du jury au festival d’Angoulême.

Dans le cadre du festival « Oh les beaux jours ! »

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Mercredi 25 mai à 18h

Par Simon Roussin, Raphaël Meltz et Louise Moaty. Auteurs de la bande dessinée Des vivants.

Été 1940 : la France est occupée. Certains pourtant refusent la fatalité : à Paris, au cœur du Musée de l’Homme, quelques ethnologues se réunissent, bientôt rejoints par des gens de tous horizons — avocats, religieuses ou garagistes. Autour de Boris Vildé, d’Anatole Lewitsky, d’Yvonne Oddon, ces visionnaires posent les bases de la lutte qui mènera à la Libération : évasions de prisonniers, passages vers l’Angleterre ou la zone libre, et publication d’un journal clandestin, Résistance. Mais ces insoumis de la première heure seront bientôt trahis, dénoncés à la Gestapo et, pour beaucoup d’entre eux, exécutés.

Fruit d’un travail de recherche minutieux, Des vivants retrace l’histoire de l’un des premiers réseaux de résistance de la Seconde Guerre mondiale, celui trop méconnu du Musée de l’Homme à Paris. Sur scène, Raphaël Meltz et Louise Moaty, les deux auteurs scénaristes, et Simon Roussin, le dessinateur, nous font pénétrer dans la fabrique de cette BD exceptionnelle qui vient de recevoir le Prix spécial du jury au festival d’Angoulême.

Dans le cadre du festival « Oh les beaux jours ! »

Entrée libre à l’auditorium du musée dans la limite des places disponibles.

Mardi 31 mai à 15h 

Découvrez l'exposition La Marseillaise avec Patrice Gueniffey, historien, Directeur de recherche à l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS)

 

Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr
Tarifs : Adulte : billet d’entrée à l’exposition (plein : 6 €/ réduit : 3 €) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Enfants : Moins de 12 ans : gratuit.

Mardi 31 mai à 15h 

Découvrez l'exposition La Marseillaise avec Patrice Gueniffey, historien, Directeur de recherche à l’école des hautes études en sciences sociales (EHESS)

 

Sur réservation au 04 91 55 36 00 / musee-histoire@marseille.fr
Tarifs : Adulte : billet d’entrée à l’exposition (plein : 6 €/ réduit : 3 €) / De 12 à 18 ans : 1,50 € / Enfants : Moins de 12 ans : gratuit.

Mercredi 25 mai de 12h30 à 13h30 et samedi 28 mai à 14h

L'ambition de cette exposition est d'explorer ce sujet dans une dimension élargie et pluridisciplinaire, croisant les registres de l'histoire, de la musicologie et des arts visuels depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu'à nos jours. Ainsi l’exposition explore différentes facettes de cet hymne en France et à l’étranger et laisse une large part à la musique et au cinéma.

Sans réservation.
Adulte : billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée)
Enfants : De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

Mercredi 25 mai de 12h30 à 13h30 et samedi 28 mai à 14h

L'ambition de cette exposition est d'explorer ce sujet dans une dimension élargie et pluridisciplinaire, croisant les registres de l'histoire, de la musicologie et des arts visuels depuis la fin du XVIIIe siècle jusqu'à nos jours. Ainsi l’exposition explore différentes facettes de cet hymne en France et à l’étranger et laisse une large part à la musique et au cinéma.

Sans réservation.
Adulte : billet d’entrée à l’exposition (6 €/3 €) + 3 € (visite guidée)
Enfants : De 12 à 18 ans : 1,50 € / Moins de 12 ans : gratuit.

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

 

Venez découvrir notre toute nouvelle chaîne YouTube "Musées de Marseille". Et cliquez sur la playlist « Musée d’Histoire de Marseille » .Vous y découvrirez un éventail de nos ressources audiovisuelles ( films, conférences…) et pourrez vous documenter à l’envie sur l’histoire de la ville.
 

Découvrez notre chaîne !

 

Abonnez-vous !

Subscribe to RSS - Musée d'Histoire de Marseille