PROJECTION-DEBAT

mardi 26 septembre -18h

Le cœur éclaté

d’Alain Dufau, 1990, Carnet de ville, 33 mn.

En présence du réalisateur.

L'insurrection ouvrière à Marseille des 22 et 23 Juin 1848, sanglant prologue de l'affreuse tuerie dont Paris sera bientôt la scène dramatique, est réprimée dans le sang. Un homme a tout vu, s'en est ému et a voulu témoigner : Jean-Baptiste Fortuné Lavastre a deux passions, l'Histoire et l'Urbanisme. Il choisit de mettre en scène les journées néfastes de Juin en réalisant un plan en relief du théâtre de ces événements, les vieux quartiers de Saint-Martin. Cet objet, présenté au musée d’histoire de Marseille, est aussi un témoignage magnifique de l’urbanisme de ce quartier qui va peu à peu disparaître pour laisser place à un terrain vague jusqu’en 1967, date du début des fouilles du site de la Bourse.

 

Mardi de l’Histoire, rdv bimensuels à l'auditorium* programmé dans le cadre de l’événement « 50 ans. Les fouilles de la Bourse, 1967-2017 » et de l’exposition « Derrière la Bourse », archéologie d’un quartier : 1862-2017.

*Entrée libre dans la limite des 200 places.

mardi 26 septembre -18h

Le cœur éclaté

d’Alain Dufau, 1990, Carnet de ville, 33 mn.

En présence du réalisateur.

L'insurrection ouvrière à Marseille des 22 et 23 Juin 1848, sanglant prologue de l'affreuse tuerie dont Paris sera bientôt la scène dramatique, est réprimée dans le sang. Un homme a tout vu, s'en est ému et a voulu témoigner : Jean-Baptiste Fortuné Lavastre a deux passions, l'Histoire et l'Urbanisme. Il choisit de mettre en scène les journées néfastes de Juin en réalisant un plan en relief du théâtre de ces événements, les vieux quartiers de Saint-Martin. Cet objet, présenté au musée d’histoire de Marseille, est aussi un témoignage magnifique de l’urbanisme de ce quartier qui va peu à peu disparaître pour laisser place à un terrain vague jusqu’en 1967, date du début des fouilles du site de la Bourse.

 

Mardi de l’Histoire, rdv bimensuels à l'auditorium* programmé dans le cadre de l’événement « 50 ans. Les fouilles de la Bourse, 1967-2017 » et de l’exposition « Derrière la Bourse », archéologie d’un quartier : 1862-2017.

*Entrée libre dans la limite des 200 places.