Au musée

Au musée

Comme tous le derniers dimanches du mois, le 29 octobre de 11h à 13h, découverte des collections du musée d'histoire et promenade commentée du Grand Cours au Vieux-Port.

Visite commentée au musée et hors les murs, par la conférencière Sophie Ledrole.
Cours Belsunce, XVIIIe siècle, coll. musée d'Histoire "Origine et représentations de la Canebière. Découverte des collections du musée d'histoire et promenade commentée du Grand Cours au Vieux-Port"
Dimanche 30 avril - de 11h à 13h
Visite centrée sur les collections du musée représentant la Canebière (maquettes, plans, gravures, film des frères Lumière…) puis promenade de l'actuel cours Belsunce au Vieux-Port (points de vue sur les façades décorées et les
résultats des fouilles archéologiques sur le secteur).
 

Sur réservation : 04 91 55 36 00/ musee-histoire@mairiemarseille.fr
Tarifs : 4 € / 2 € (jeune public de 5 à 18 ans) en plus du ticket d’entrée au musée (5€/3€ ).

 

Mercredi 25 octobre de 10h à 11h30

Venez découvrir les inscriptions greques au musée d'Histoire de Marseille !

Sans réservation. Tarifs : Enfants : 2 €, 4 € + billet d’entrée au musée 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

 

 

Venez découvrir les inscriptions greques au musée d'Histoire de Marseille !

Sans réservation. Tarifs : Enfants : 2 €, 4 € + billet d’entrée au musée 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

 

A ne pas manquer !

 

Mardi 03 octobre de 16h30 à 17h30

  • 50 ans Les fouilles archéologiques de la Bourse : Visite du site archéologique. Sur réservation *

Vendredi 06 octobre de 12h30 à 13h30

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation *

Samedi 07 octobre de 15h à 16h

  • Visite "coup de coeur" autour des instruments de l’Observatoire de Marseille. Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr . Accès gratuit, une fois acquittés les droits d'entrée au musée.

Mardi 10 octobre de 16h30 à 17h30

  • 50 ans Les fouilles archéologiques de la Bourse : Visite du site archéologique. Sur réservation*

Mercredi 11 octobre de 15h à 17h

  • Parcours de la Voie historique. Sans réservation. Tarifs :  4 € / Enfant de mois de 5 ans - Gratuit / Enfant de 5 à 18 ans - 2 €. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée au musée : 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

Vendredi 13 octobre

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Samedi 14 octobre

  • Visite du site archéologique. Du jardin des vestiges au Port Antique. Sur réservation*

Dimanche 15 octobre

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Vendredi 20 octobre

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Mercredi 25 octobre de 10h à 11h30

  • Visite en famille "Alpha beta". Venez découvrir les inscriptions greques au musée d'Histoire de Marseille. Sans réservation. Tarifs : Enfants : 2 €, 4 € + billet d’entrée au musée 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

Vendredi 27 octobre de 12h30 à 13h30

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Dimanche 29 octobre de 11h à 13h

  • Dimanche de la Canebière : découverte des collections du musée d'histoire et promenade commentée du Grand Cours au Vieux-Port. Sur réservation *

 

*Réservations obligatoires par téléphone au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr (jauge limitée à 20 personnes).
Tarifs :  4 € / Enfant de mois de 5 ans - Gratuit / Enfant de 5 à 18 ans - 2 €. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée au musée : 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

A ne pas manquer !

 

Mardi 03 octobre de 16h30 à 17h30

  • 50 ans Les fouilles archéologiques de la Bourse : Visite du site archéologique. Sur réservation *

Vendredi 06 octobre de 12h30 à 13h30

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation *

Samedi 07 octobre de 15h à 16h

  • Visite "coup de coeur" autour des instruments de l’Observatoire de Marseille. Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr . Accès gratuit, une fois acquittés les droits d'entrée au musée.

Mardi 10 octobre de 16h30 à 17h30

  • 50 ans Les fouilles archéologiques de la Bourse : Visite du site archéologique. Sur réservation*

Mercredi 11 octobre de 15h à 17h

  • Parcours de la Voie historique. Sans réservation. Tarifs :  4 € / Enfant de mois de 5 ans - Gratuit / Enfant de 5 à 18 ans - 2 €. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée au musée : 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

Vendredi 13 octobre

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Samedi 14 octobre

  • Visite du site archéologique. Du jardin des vestiges au Port Antique. Sur réservation*

Dimanche 15 octobre

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Vendredi 20 octobre

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Mercredi 25 octobre de 10h à 11h30

  • Visite en famille "Alpha beta". Venez découvrir les inscriptions greques au musée d'Histoire de Marseille. Sans réservation. Tarifs : Enfants : 2 €, 4 € + billet d’entrée au musée 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

Vendredi 27 octobre de 12h30 à 13h30

  • Derrière la Bourse. Visite commentée de l’exposition de photographies. Sur réservation*

Dimanche 29 octobre de 11h à 13h

  • Dimanche de la Canebière : découverte des collections du musée d'histoire et promenade commentée du Grand Cours au Vieux-Port. Sur réservation *

 

*Réservations obligatoires par téléphone au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr (jauge limitée à 20 personnes).
Tarifs :  4 € / Enfant de mois de 5 ans - Gratuit / Enfant de 5 à 18 ans - 2 €. Le prix de la visite s’ajoute au prix du billet d’entrée au musée : 6 € /3 € (tarif plein/réduit)

  • Dimanche 15 octobre de 15h à 16h*

 Visites commentées de l’exposition de photographies « Derrière la Bourse », archéologie d’unquartier : 1860 – 2017 »

*Réservations obligatoires par téléphone au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr (jauge limitée à 20 personnes).Gratuit.

  • Mardis 14 octobre de 10h30 à 11h30*

Du jardin des Vestigies au Port Antique *

Visite du site archéologique par Manuel Moliner, conservateur en chef du Patrimoine, Division Archéologie, Service des Monuments et du Patrimoine Historique de la Ville de Marseille.

Réservations obligatoires au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr (jauge limitée à 20 personnes).
Les inscriptions seront closes le vendredi 13 octobre à 15h. Gratuit.

Visites programmées dans le cadre du Programme/Événement " DES 50 ANS DE LA BOURSE" du 16 Septembre AU 15 Octobre et en lien avec la Fête de Science

 

  • Dimanche 15 octobre de 15h à 16h*

 Visites commentées de l’exposition de photographies « Derrière la Bourse », archéologie d’unquartier : 1860 – 2017 »

*Réservations obligatoires par téléphone au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr (jauge limitée à 20 personnes).Gratuit.

  • Mardis 14 octobre de 10h30 à 11h30*

Du jardin des Vestigies au Port Antique *

Visite du site archéologique par Manuel Moliner, conservateur en chef du Patrimoine, Division Archéologie, Service des Monuments et du Patrimoine Historique de la Ville de Marseille.

Réservations obligatoires au 04 91 55 36 00 ou par mail : musee-histoire@marseille.fr (jauge limitée à 20 personnes).
Les inscriptions seront closes le vendredi 13 octobre à 15h. Gratuit.

Visites programmées dans le cadre du Programme/Événement " DES 50 ANS DE LA BOURSE" du 16 Septembre AU 15 Octobre et en lien avec la Fête de Science

 

Enseigner les sciences, organiser la recherche académique : 250 ans d'histoire en Provence

Samedi 14 octobre – 18h

Par Henri Tachoire, professeur émérite à l'Université d'Aix-Marseille, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, lettres et arts de Marseille, coauteur de "Marseille 2.600 ans de découvertes scientifiques" paru aux Presses Universitraires de provence en 2002.

 

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, dans l'université de la Provence établie à Aix, peu de place est donnée à un haut enseignement scientifique ou à des travaux de recherche. Toute la science se bâtit en dehors des universités. La plupart des travaux sont effectués dans le cadre de l'Académie des sciences et de la trentaine d'académies établies en province. Celles-ci mettent au concours des sujets de recherche, le plus souvent appliquée. On évoquera ceux qu'a retenus l'académie de Marseille fondée en 1726. En 1793, la Convention supprime les universités et les académies des provinces.

Véritable ministère de l'Instruction publique, l'Université impériale est fondée en 1806, organisée en 1808. Des facultés de droit, des lettres et - grande innovation à l'époque - des sciences mathématiques et physiques sont créées. Une faculté des sciences est établie à Marseille en 1854. Mais les crédits de recherche se font attendre. Le retard des laboratoires français est considérable. Plusieurs missions en Allemagne le confirment. En 1868, le gouvernement impérial crée l’École pratique des hautes études. Établie à Paris, celle-ci possède bientôt des annexes en province, dont deux sont des laboratoires de la faculté des sciences de Marseille.

A la chute du Second Empire, l'Université de France remplace l'Université impériale mais il faudra attendre 1896 pour l'on retrouve des universités en France : les corps de facultés d'un même ressort académique prennent alors le nom d'université. Le ressort de l'académie d'Aix devient l'université d'Aix-Marseille, avec des facultés de droit, des lettres et des sciences.

On évoquera le grand développement de la faculté des sciences de Marseille pendant tout le XXe siècle, la création de plusieurs écoles d'ingénieurs, de nombreux laboratoires de recherche : certains rejoindront le CNRS.

En 1970, l'université d'Aix-Marseille est divisée en deux établissements rejoints par Aix-Marseille III en 1973. Depuis l'année 2012, leur réunion est effective sous le nom d'Aix-Marseille Université.

 

Entrée libre dans la limite des 200 places disponible à l’auditorium du musée.

Visuel : L'ancienne faculté des sciences de Marseille. Studio Detaille/ Droits réservés

 

 

Enseigner les sciences, organiser la recherche académique : 250 ans d'histoire en Provence

Samedi 14 octobre – 18h

Par Henri Tachoire, professeur émérite à l'Université d'Aix-Marseille, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences, lettres et arts de Marseille, coauteur de "Marseille 2.600 ans de découvertes scientifiques" paru aux Presses Universitraires de provence en 2002.

 

Jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, dans l'université de la Provence établie à Aix, peu de place est donnée à un haut enseignement scientifique ou à des travaux de recherche. Toute la science se bâtit en dehors des universités. La plupart des travaux sont effectués dans le cadre de l'Académie des sciences et de la trentaine d'académies établies en province. Celles-ci mettent au concours des sujets de recherche, le plus souvent appliquée. On évoquera ceux qu'a retenus l'académie de Marseille fondée en 1726. En 1793, la Convention supprime les universités et les académies des provinces.

Véritable ministère de l'Instruction publique, l'Université impériale est fondée en 1806, organisée en 1808. Des facultés de droit, des lettres et - grande innovation à l'époque - des sciences mathématiques et physiques sont créées. Une faculté des sciences est établie à Marseille en 1854. Mais les crédits de recherche se font attendre. Le retard des laboratoires français est considérable. Plusieurs missions en Allemagne le confirment. En 1868, le gouvernement impérial crée l’École pratique des hautes études. Établie à Paris, celle-ci possède bientôt des annexes en province, dont deux sont des laboratoires de la faculté des sciences de Marseille.

A la chute du Second Empire, l'Université de France remplace l'Université impériale mais il faudra attendre 1896 pour l'on retrouve des universités en France : les corps de facultés d'un même ressort académique prennent alors le nom d'université. Le ressort de l'académie d'Aix devient l'université d'Aix-Marseille, avec des facultés de droit, des lettres et des sciences.

On évoquera le grand développement de la faculté des sciences de Marseille pendant tout le XXe siècle, la création de plusieurs écoles d'ingénieurs, de nombreux laboratoires de recherche : certains rejoindront le CNRS.

En 1970, l'université d'Aix-Marseille est divisée en deux établissements rejoints par Aix-Marseille III en 1973. Depuis l'année 2012, leur réunion est effective sous le nom d'Aix-Marseille Université.

 

Entrée libre dans la limite des 200 places disponible à l’auditorium du musée.

Visuel : L'ancienne faculté des sciences de Marseille. Studio Detaille/ Droits réservés

 

 

Samedi 7 octobre, de 15h à 16h

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur sur les instruments d'astronomie et le cercle répétiteur de Borda déposés au musée et exposés en séquence 9 du parcours permanent des collections.

Par Michel MARCELIN, directeur de recherche CNRS, Laboratoire d'Astrophysique de Marseille.

L'observatoire astronomique de Marseille a fêté ses 300 ans en 2002. Installé aux Accoules en 1702, il a déménagé ensuite au Plateau Longchamp et se trouve maintenant au technopôle de Château Gombert. Le MHM expose quelques instruments intéressants qui proviennent de cet observatoire : un trigomètre de la fin du XVIème siècle, une lunette astronomique à l'italienne du XVIIème, une collection de lentilles du début du XVIIIème, et un cercle répétiteur qui a servi à mesurer la longueur du méridien terrestre entre Dunkerque et Barcelone, ce qui a permis de définir la longueur du mètre ! Ce cercle répétiteur est le seul qui subsiste des quatre qui ont été utilisés par les astronomes Delambre et Méchain pour faire les mesures du méridien entre 1792 et 1798.

Accès gratuit, une fois acquittés les droits d'entrée au musée : 6 euros/ 3 euros (tarif plein/réduit).

Crédits photo : Emmanuel Laugier.

 

Samedi 7 octobre, de 15h à 16h

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur sur les instruments d'astronomie et le cercle répétiteur de Borda déposés au musée et exposés en séquence 9 du parcours permanent des collections.

Par Michel MARCELIN, directeur de recherche CNRS, Laboratoire d'Astrophysique de Marseille.

L'observatoire astronomique de Marseille a fêté ses 300 ans en 2002. Installé aux Accoules en 1702, il a déménagé ensuite au Plateau Longchamp et se trouve maintenant au technopôle de Château Gombert. Le MHM expose quelques instruments intéressants qui proviennent de cet observatoire : un trigomètre de la fin du XVIème siècle, une lunette astronomique à l'italienne du XVIIème, une collection de lentilles du début du XVIIIème, et un cercle répétiteur qui a servi à mesurer la longueur du méridien terrestre entre Dunkerque et Barcelone, ce qui a permis de définir la longueur du mètre ! Ce cercle répétiteur est le seul qui subsiste des quatre qui ont été utilisés par les astronomes Delambre et Méchain pour faire les mesures du méridien entre 1792 et 1798.

Accès gratuit, une fois acquittés les droits d'entrée au musée : 6 euros/ 3 euros (tarif plein/réduit).

Crédits photo : Emmanuel Laugier.

 

Jeudi 19 octobre 2017
de 12h30 à 13h30

Carte blanche à Michel Bellier, comédien, auteur dramatique, scénariste et parolier.

Déambulations dans le parcours permanent des collections : un écrivain se fraye un chemin au musée et partage son regard et ses réflexions autour d’œuvres choisies. Rencontre proposée en partenariat avec La Marelle, résidences d’écriture à Marseille.

Michel Bellier aime l’écriture qui se parle, les mots qui se chantent, et déteste les vérités qui se hurlent. Il écrit des mots au fil de l’oral. Car les mots, c’est fait pour le bouche à oreille, pour voyager à dos d’homme et de femme.

 

Michel Bellier est comédien, auteur dramatique, scénariste et parolier. Il a obtenu plusieurs bourses d’aide à l’écriture (Centre National du Livre, Beaumarchais).

Ses pièces  sont jouées partout en France mais aussi en Belgique, au Québec et en Turquie. Il anime aussi des stages et des ateliers d’écriture réguliers. À destination des enseignants, des collégiens et lycéens mais aussi à l’intention de populations «empêchées» et «fragiles» (prisons, hôpitaux psychiatriques, dispositif Culture du Cœur...). Il est également titulaire du Diplôme d’État pour l’Enseignement du Théâtre, et co-dirige la compagnie Dynamo Théâtre. 

En 2012, il est à l’origine du projet Va jusqu’où tu pourras et est accueilli en résidence à La Marelle pour l’écriture d’un triptyque en collaboration avec Sedef Eder (Turquie) et Stanislas Cotton (Belgique). Va jusqu’où tu pourras est une commande de Dynamo Théâtre, un  spectacle trans-européen (France, Turquie, Belgique, Roumanie), autour de la question de la migration féminine dans le bassin méditerranéen.


Sans supplément aux droits d’entrée au musée : accès dans la limite des places disponibles (jauge limitée). Réservations préalables conseillées au 04 91 55 36 00 ou musee-histoire@marseille.fr.

RDV dans le hall d’accueil à 12h25.


 

Jeudi 19 octobre 2017
de 12h30 à 13h30

Carte blanche à Michel Bellier, comédien, auteur dramatique, scénariste et parolier.

Déambulations dans le parcours permanent des collections : un écrivain se fraye un chemin au musée et partage son regard et ses réflexions autour d’œuvres choisies. Rencontre proposée en partenariat avec La Marelle, résidences d’écriture à Marseille.

Michel Bellier aime l’écriture qui se parle, les mots qui se chantent, et déteste les vérités qui se hurlent. Il écrit des mots au fil de l’oral. Car les mots, c’est fait pour le bouche à oreille, pour voyager à dos d’homme et de femme.

 

Michel Bellier est comédien, auteur dramatique, scénariste et parolier. Il a obtenu plusieurs bourses d’aide à l’écriture (Centre National du Livre, Beaumarchais).

Ses pièces  sont jouées partout en France mais aussi en Belgique, au Québec et en Turquie. Il anime aussi des stages et des ateliers d’écriture réguliers. À destination des enseignants, des collégiens et lycéens mais aussi à l’intention de populations «empêchées» et «fragiles» (prisons, hôpitaux psychiatriques, dispositif Culture du Cœur...). Il est également titulaire du Diplôme d’État pour l’Enseignement du Théâtre, et co-dirige la compagnie Dynamo Théâtre. 

En 2012, il est à l’origine du projet Va jusqu’où tu pourras et est accueilli en résidence à La Marelle pour l’écriture d’un triptyque en collaboration avec Sedef Eder (Turquie) et Stanislas Cotton (Belgique). Va jusqu’où tu pourras est une commande de Dynamo Théâtre, un  spectacle trans-européen (France, Turquie, Belgique, Roumanie), autour de la question de la migration féminine dans le bassin méditerranéen.


Sans supplément aux droits d’entrée au musée : accès dans la limite des places disponibles (jauge limitée). Réservations préalables conseillées au 04 91 55 36 00 ou musee-histoire@marseille.fr.

RDV dans le hall d’accueil à 12h25.


 

 

« Derrière la Bourse  : le Grand Vide comme forme urbaine"

De 18h à 20h.

Table ronde en présence de Christine Breton auteur/conservateur du patrimoine, David Farge vidéaste/architecte et Sue Duong webdocumentariste/urbaniste.

Autour de la publication «  Mais de quoi ont-ils eu si peur ? Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille  », Les Éditions commune, janvier 2017.

Ce livre retrace le séjour des philosophes allemands Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille en septembre 1926, à l’occasion de la publication d’un article d’Ernst Bloch dans la revue Les Cahiers du Sud. Il est conçu en deux parties : d’un côté, un conte urbain, récit de l’événement par Christine Breton, conservateur honoraire du patrimoine et historienne de l’art ; de l’autre, un corpus de leurs correspondances (notamment avec Marcel Brion et Jean Ballard) et de textes inédits ou nouvellement traduits, réunis et commentés par Sylvain Maestraggi, philosophe, éditeur et photographe. Au centre, un cahier de photographies, Marseille, telle que l’ont vue les trois auteurs...

Le livre est consacré à cet événement, à cette constellation intellectuelle. Il s’interroge sur la peur qui les a saisis en parcourant la ville. Comment ce qu’ils ont découvert à Marseille a-t-il été déterminant dans l’évolution des œuvres et dans l’écriture des trois penseurs ?

 

Programmée dans le cadre des Mardis de l’Histoire, un rdv bimensuel à l'auditorium* du musée, de 18h à 20h.

*Entrée libre dans la limite des 200 places.

 

 

« Derrière la Bourse  : le Grand Vide comme forme urbaine"

De 18h à 20h.

Table ronde en présence de Christine Breton auteur/conservateur du patrimoine, David Farge vidéaste/architecte et Sue Duong webdocumentariste/urbaniste.

Autour de la publication «  Mais de quoi ont-ils eu si peur ? Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille  », Les Éditions commune, janvier 2017.

Ce livre retrace le séjour des philosophes allemands Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer à Marseille en septembre 1926, à l’occasion de la publication d’un article d’Ernst Bloch dans la revue Les Cahiers du Sud. Il est conçu en deux parties : d’un côté, un conte urbain, récit de l’événement par Christine Breton, conservateur honoraire du patrimoine et historienne de l’art ; de l’autre, un corpus de leurs correspondances (notamment avec Marcel Brion et Jean Ballard) et de textes inédits ou nouvellement traduits, réunis et commentés par Sylvain Maestraggi, philosophe, éditeur et photographe. Au centre, un cahier de photographies, Marseille, telle que l’ont vue les trois auteurs...

Le livre est consacré à cet événement, à cette constellation intellectuelle. Il s’interroge sur la peur qui les a saisis en parcourant la ville. Comment ce qu’ils ont découvert à Marseille a-t-il été déterminant dans l’évolution des œuvres et dans l’écriture des trois penseurs ?

 

Programmée dans le cadre des Mardis de l’Histoire, un rdv bimensuel à l'auditorium* du musée, de 18h à 20h.

*Entrée libre dans la limite des 200 places.

 

Autour du Plan Lavastre

Mardi 10 octobre de 12h30 à 13h30

 
En séquence 10 du parcours permanent des collections du musée d’Histoire de Marseille, autour du Plan Lavastre,
Plongée dans l’épaisseur du quartier avant sa destruction  : habitats et urbanisme «  avant le grand vide », en suivant celles et ceux de 1848 et le peuple de saint Martin.
Visite commentée à trois voix  : par Christine Breton auteur/conservateur du patrimoine, David Farge vidéaste/architecte et Sue Duong webdocumentariste/urbaniste.
 
Accès gratuit, une fois acquittés les droits d'entrée au musée : 6 euros/ 3 euros (tarif plein/réduit)
Réservations obligatoires par téléphone au 04 91 55 36 00 ou par mail  : musee-histoire@marseille.fr  (jauge limitée à 20 personnes).
Les inscriptions seront closes le lundi 9 octobre à 15h.
 
Crédits : Musée d'Histoire de Marseille / Ville de Marseille

Autour du Plan Lavastre

Mardi 10 octobre de 12h30 à 13h30

 
En séquence 10 du parcours permanent des collections du musée d’Histoire de Marseille, autour du Plan Lavastre,
Plongée dans l’épaisseur du quartier avant sa destruction  : habitats et urbanisme «  avant le grand vide », en suivant celles et ceux de 1848 et le peuple de saint Martin.
Visite commentée à trois voix  : par Christine Breton auteur/conservateur du patrimoine, David Farge vidéaste/architecte et Sue Duong webdocumentariste/urbaniste.
 
Accès gratuit, une fois acquittés les droits d'entrée au musée : 6 euros/ 3 euros (tarif plein/réduit)
Réservations obligatoires par téléphone au 04 91 55 36 00 ou par mail  : musee-histoire@marseille.fr  (jauge limitée à 20 personnes).
Les inscriptions seront closes le lundi 9 octobre à 15h.
 
Crédits : Musée d'Histoire de Marseille / Ville de Marseille

Pages

S'abonner à RSS - Au musée