Au musée

Au musée

La conférence « Exposer les Autres ? Héritages coloniaux et défis contemporains » de Benoît de l’Estoile, anthropologue,
programmée dans le cadre de « La Fabrique du Regard #3 : cycle de conférences », initialement prévue le mardi 11 décembre aura lieu le mercredi 19 décembre à 18h, dans l’auditorium du musée.

La conférence « Exposer les Autres ? Héritages coloniaux et défis contemporains » de Benoît de l’Estoile, anthropologue,
programmée dans le cadre de « La Fabrique du Regard #3 : cycle de conférences », initialement prévue le mardi 11 décembre aura lieu le mercredi 19 décembre à 18h, dans l’auditorium du musée.

Le Centre de documentation du musée d'Histoire de Marseille est fermé entre le 24 décembre et le 1er janvier à l'occasion des fêtes de Noël.

 

Jeudi 20 décembre de  9h à 18h


Le port de Marseille entre rêves et réalités (XVIIe-XXIe s.)


Organisée par le laboratoire Telemme (CNRS / Aix Marseille Université) à l'occasion de l'anniversaire de l'ouverture du grand port maritime (20 décembre 1968).
 

Présentation :

Le port de Marseille n’a cessé, au gré des époques, de susciter des représentations et des discours aussi divers que contradictoires, qui ont parfois été relayés par l’historiographie. Aux images idéalisées de la Porte de l’Orient, du carrefour méditerranéen et du premier port français, s’opposent les perceptions plus négatives de la crise, des conflits voire de l’insécurité, auxquelles s’ajoutent les stéréotypes traditionnels pesant sur les ports méridionaux.

Réunissant historiens, urbanistes, acteurs et témoins de la vie maritime, cette journée d’étude propose de questionner certaines de ces représentations en essayant de distinguer ce qui relève du mythe et de la réalité. Au-delà des idées reçues, quels phénomènes commerciaux, productifs, urbains ou sociaux sont concrètement à l’œuvre ? Les contemporains ont-ils ignoré pareils poncifs ? Les ont-ils contestés ou s’en sont-ils servis à des fins économiques, culturelles et politiques ? Dans quelle mesure ces représentations ont elles pesé sur les modes de fonctionnement, les conceptions, sur la capacité et les modalités de la communauté portuaire marseillaise à se projeter dans l’avenir ?

Tels seront les principaux fils conducteurs de la réflexion qui s’inscrira dans le sillage du cinquantenaire de l’inauguration du port de Fos-sur-Mer et de l’exposition Marseille et l’épopée du canal de Suez au MHM.

Vor le programme détaillé

Organisation : Fabien BARTOLOTTI, Xavier DAUMALIN et Olivier RAVEUX (Aix-Marseille Université-CNRS-TELEMMe)

Comité d’organisation :

Fabien BARTOLOTTI, Delphine CAVALLO, Xavier DAUMALIN, Agnès RABION, Olivier RAVEUX, Caroline TESTANIÈRE (UMR TELEMMe, Aix-Marseille Université-CNRS)

HISTPORMAR - Histoire et mémoire contemporaine du port de Marseille

Cette journée est organisée dans le cadre du projet PICTURE-IT, financé par la Région Sud - Provence-Alpes-Côte d’Azur et le LabexMed.

 

Crédits photographiques :

Marseille, quai de la Joliette et Messageries maritimes

Tirage n° 9500, Photoglob Zurich/Detroit Publishing Co.

Photochrome, vers 1890-1900

Library of Congress, LC-DIG-ppmsc-05120. Domaine public
 
 
 


  ➤ Auditorium du musée d'Histoire de Marseille. Sans inscription, accès dans la limite des places disponibles
 
Jeudi 20 décembre de  9h à 18h


Le port de Marseille entre rêves et réalités (XVIIe-XXIe s.)


Organisée par le laboratoire Telemme (CNRS / Aix Marseille Université) à l'occasion de l'anniversaire de l'ouverture du grand port maritime (20 décembre 1968).
 

Présentation :

Le port de Marseille n’a cessé, au gré des époques, de susciter des représentations et des discours aussi divers que contradictoires, qui ont parfois été relayés par l’historiographie. Aux images idéalisées de la Porte de l’Orient, du carrefour méditerranéen et du premier port français, s’opposent les perceptions plus négatives de la crise, des conflits voire de l’insécurité, auxquelles s’ajoutent les stéréotypes traditionnels pesant sur les ports méridionaux.

Réunissant historiens, urbanistes, acteurs et témoins de la vie maritime, cette journée d’étude propose de questionner certaines de ces représentations en essayant de distinguer ce qui relève du mythe et de la réalité. Au-delà des idées reçues, quels phénomènes commerciaux, productifs, urbains ou sociaux sont concrètement à l’œuvre ? Les contemporains ont-ils ignoré pareils poncifs ? Les ont-ils contestés ou s’en sont-ils servis à des fins économiques, culturelles et politiques ? Dans quelle mesure ces représentations ont elles pesé sur les modes de fonctionnement, les conceptions, sur la capacité et les modalités de la communauté portuaire marseillaise à se projeter dans l’avenir ?

Tels seront les principaux fils conducteurs de la réflexion qui s’inscrira dans le sillage du cinquantenaire de l’inauguration du port de Fos-sur-Mer et de l’exposition Marseille et l’épopée du canal de Suez au MHM.

Vor le programme détaillé

Organisation : Fabien BARTOLOTTI, Xavier DAUMALIN et Olivier RAVEUX (Aix-Marseille Université-CNRS-TELEMMe)

Comité d’organisation :

Fabien BARTOLOTTI, Delphine CAVALLO, Xavier DAUMALIN, Agnès RABION, Olivier RAVEUX, Caroline TESTANIÈRE (UMR TELEMMe, Aix-Marseille Université-CNRS)

HISTPORMAR - Histoire et mémoire contemporaine du port de Marseille

Cette journée est organisée dans le cadre du projet PICTURE-IT, financé par la Région Sud - Provence-Alpes-Côte d’Azur et le LabexMed.

 

Crédits photographiques :

Marseille, quai de la Joliette et Messageries maritimes

Tirage n° 9500, Photoglob Zurich/Detroit Publishing Co.

Photochrome, vers 1890-1900

Library of Congress, LC-DIG-ppmsc-05120. Domaine public
 
 
 


  ➤ Auditorium du musée d'Histoire de Marseille. Sans inscription, accès dans la limite des places disponibles
 

Mercredi 19 décembre 2018 à 18h

Exposer les Autres ? Héritages coloniaux et défiscontemporains.

Conférence de Benoît de l’Estoile, anthropologue, directeur de recherche au CNRS, professeur d’anthropologie à l’Ecole Normale Supérieure, Paris.

Des expositions coloniales aux « Arts Premiers », comment les musées contemporains font-ils face aux héritages coloniaux ? De quelles représentations de l’Altérité sont-ils

les produits et produisent-ils ? Les « musées des Autres », historiquement construits en miroir par rapport aux « musées du Nous » ont-ils encore un sens dans un monde postcolonial ?

Une approche critique des expositions passées et présentes, et de leur manière de « mettre en ordre » le monde, permet de retracer les perceptions occidentales de la diversité humaine.

On interrogera ces défis pour les musées du XXIe siècle.

 

 

Mercredi 19 décembre 2018 à 18h

Exposer les Autres ? Héritages coloniaux et défiscontemporains.

Conférence de Benoît de l’Estoile, anthropologue, directeur de recherche au CNRS, professeur d’anthropologie à l’Ecole Normale Supérieure, Paris.

Des expositions coloniales aux « Arts Premiers », comment les musées contemporains font-ils face aux héritages coloniaux ? De quelles représentations de l’Altérité sont-ils

les produits et produisent-ils ? Les « musées des Autres », historiquement construits en miroir par rapport aux « musées du Nous » ont-ils encore un sens dans un monde postcolonial ?

Une approche critique des expositions passées et présentes, et de leur manière de « mettre en ordre » le monde, permet de retracer les perceptions occidentales de la diversité humaine.

On interrogera ces défis pour les musées du XXIe siècle.

 

 

Mardi 18 décembre de 12h30 à 13h30

Marseille et le canal de Suez

Parcours sélectifs selon l’éclairage de spécialistes

Par Fabien Bartolotti, doctorant chargé d’enseignement en histoire contemporaine au sein de l’UMR TELEMMe (Aix Marseille Université/CNRS).


Visuel : Portrait de la famille Dussaud, Emile Defonds, 1856 © Ville de Courthézon.

Mardi 18 décembre de 12h30 à 13h30

Marseille et le canal de Suez

Parcours sélectifs selon l’éclairage de spécialistes

Par Fabien Bartolotti, doctorant chargé d’enseignement en histoire contemporaine au sein de l’UMR TELEMMe (Aix Marseille Université/CNRS).


Visuel : Portrait de la famille Dussaud, Emile Defonds, 1856 © Ville de Courthézon.

Dimanche 30 décembre de 10h30 à 12h30

13 séquences chronologiques, introduites par un objet-phare emblématique de la ville, jalonnent le parcours du musée d'Histoire de Marseille, des premières occupations préhistoriques aux développements urbains
contemporains.
➤ Tarifs : Adulte billet d’entrée au musée (6€/3€) + 3 euros / de 12 à 18 ans : 1,50 euros / moins de 12 ans : gratuit. Sur réservation au 04 91 55 36 00 ou : musee-histoire@marseille.fr
 

Mardi 18 décembre à 18h

Marseille , « porte de l’Orient » et le canal de Suez

Conférence de Xavier Daumalin, Fabien Bartolotti et Olivier Raveux, historiens, laboratoire Telemme, CNRS / Aix Marseille Université.

Cette conférence proposera trois regards de spécialistes sur le canal de Suez et ses liens avec Marseille

L’évolution des rapports économiques entre Marseille et l'Asie avant l'ouverture du canal de Suez (1764-1869), par Olivier Raveux

Longtemps cantonnés aux échelles du Levant et donc à la Méditerranée, les échanges commerciaux marseillais avec l’Orient trouvent de nouveaux territoires à partir des années 1764-1769, au moment de la suspension du monopole de la Compagnie française des Indes orientales. Grâce à l’ouverture de la route transocéanique, les Marseillais prennent pied dans l’océan Indien et finissent par s’aventurer jusqu’en Chine. Les guerres de la Révolution et de l’Empire interrompent le mouvement et la relance des connexions asiatiques se fait difficilement durant la première moitié du XIXe siècle. Quand le canal de Suez ouvre ses portes en 1869, la vision du port de Marseille comme « porte de l’Orient » est plus une volonté politique qu’un réel succès économique.  

Armateurs et industriels marseillais sur le chantier du canal de Suez (1859-1869), par Fabien Bartolotti

Fabien Bartolotti soulignera le rôle du port de Marseille en tant que base d’approvisionnement des travaux de percement isthmique et évoquera également le parcours des entrepreneurs de BTP sur le sol égyptien, en s’intéressant aux réalisations techniques ainsi qu’aux stratégies de recrutement de la main-d’œuvre.

Les retombées économiques du canal sur le port de Marseille, par Xavier Daumalin

Mardi 18 décembre à 18h

Marseille , « porte de l’Orient » et le canal de Suez

Conférence de Xavier Daumalin, Fabien Bartolotti et Olivier Raveux, historiens, laboratoire Telemme, CNRS / Aix Marseille Université.

Cette conférence proposera trois regards de spécialistes sur le canal de Suez et ses liens avec Marseille

L’évolution des rapports économiques entre Marseille et l'Asie avant l'ouverture du canal de Suez (1764-1869), par Olivier Raveux

Longtemps cantonnés aux échelles du Levant et donc à la Méditerranée, les échanges commerciaux marseillais avec l’Orient trouvent de nouveaux territoires à partir des années 1764-1769, au moment de la suspension du monopole de la Compagnie française des Indes orientales. Grâce à l’ouverture de la route transocéanique, les Marseillais prennent pied dans l’océan Indien et finissent par s’aventurer jusqu’en Chine. Les guerres de la Révolution et de l’Empire interrompent le mouvement et la relance des connexions asiatiques se fait difficilement durant la première moitié du XIXe siècle. Quand le canal de Suez ouvre ses portes en 1869, la vision du port de Marseille comme « porte de l’Orient » est plus une volonté politique qu’un réel succès économique.  

Armateurs et industriels marseillais sur le chantier du canal de Suez (1859-1869), par Fabien Bartolotti

Fabien Bartolotti soulignera le rôle du port de Marseille en tant que base d’approvisionnement des travaux de percement isthmique et évoquera également le parcours des entrepreneurs de BTP sur le sol égyptien, en s’intéressant aux réalisations techniques ainsi qu’aux stratégies de recrutement de la main-d’œuvre.

Les retombées économiques du canal sur le port de Marseille, par Xavier Daumalin

Mercredi 19 décembre de 10h à 11h
La fabuleuse histoire d’Eporix et de Daphné


A partir du regard de deux enfants, le jeune public découvre les espaces de la ville antique, à travers des objets de la vie quotidienne évoqués dans le conte.

➤ Tarif : Enfant de moins de 5 ans : gratuit – Plus de 5 ans : 4 € - Adulte : visite gratuite + droit d’entrée au musée

 

Photographe : Laure Mélone
 

Mercredi 19 décembre de 10h à 11h
La fabuleuse histoire d’Eporix et de Daphné


A partir du regard de deux enfants, le jeune public découvre les espaces de la ville antique, à travers des objets de la vie quotidienne évoqués dans le conte.

➤ Tarif : Enfant de moins de 5 ans : gratuit – Plus de 5 ans : 4 € - Adulte : visite gratuite + droit d’entrée au musée

 

Photographe : Laure Mélone
 

MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ

JUSQU'AU 31 MARS 2019

En Partenariat avec l’Institut du Monde Arabe Paris

Plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs,
imaginaires et réalités. L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée.
Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situation avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient. Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier.

En salle d’exposition temporaire.

Plein tarif : 9 euros/ reduit : 5 euros

Aide à la visite en piéce jointe !


 

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L' EXPOSITION "MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ"; CLIQUEZ ICI !

 

LIVRET ENSEIGNANTS !

 

MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ

JUSQU'AU 31 MARS 2019

En Partenariat avec l’Institut du Monde Arabe Paris

Plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs,
imaginaires et réalités. L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée.
Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situation avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient. Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier.

En salle d’exposition temporaire.

Plein tarif : 9 euros/ reduit : 5 euros

Aide à la visite en piéce jointe !


 

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L' EXPOSITION "MARSEILLE ET L’ÉPOPÉE DU CANAL DE SUEZ"; CLIQUEZ ICI !

 

LIVRET ENSEIGNANTS !

 

Walter Benjamin à Marseille
> JUSQU'AU 9 JUIN 2019

Walter Benjamin est venu à plusieurs reprises à Marseille et a écrit plusieurs textes qui rendent compte de ses déambulations dans la ville, notamment Haschich à Marseille publié en 1935 dans les cahiers du Sud.

Structurée autour de ce texte, le web documentaire « L’écran et la fumée » est produit par les Films du Tambour de Soie et conçu par Renaud Vercey, réalisateur multimédia, comme un voyage numérique en littérature : portrait de l’écrivain philosophe, portrait d’une ville et d’une époque.

Cette création numérique est présentée au musée accompagnée d’une sélection d’archives et d’oeuvres originales.

En séquence 13 du parcours permanent des collections

voir le site : http://hwb1928.com/

Tarifs : entrée libre

Une production des Films du tambour de soie, avec le soutien de la Région Provence Côte-d’Azur, du Goethe Institut et du musée d’Histoire de Marseille.
Cliquez ici !

En séquence 13 du parcours permanent des collections.



En partenariat avec Les Films du tambour de soie, L’Alcazar/BMVR, la Maison de l’Architecture et de la Ville, le Goethe-Institut Marseille-Lyon, le Centre International de Poésie Marseille, la Marelle, Image de Ville, Tilt Ciné plein air, Vidéodrome 2, Nord-Sud-Passage, Coopérative Hôtel du Nord, Le bureau des Guides du GR2013, l'association Les Labourdettes, Alphabeville, Urban Prod, Radio Grenouille et Web Radio Zibeline.
 

Le programme de "Walter Benjamin à Marseille" est également disponible en piéce jointe !

 

Walter Benjamin à Marseille
> JUSQU'AU 9 JUIN 2019

Walter Benjamin est venu à plusieurs reprises à Marseille et a écrit plusieurs textes qui rendent compte de ses déambulations dans la ville, notamment Haschich à Marseille publié en 1935 dans les cahiers du Sud.

Structurée autour de ce texte, le web documentaire « L’écran et la fumée » est produit par les Films du Tambour de Soie et conçu par Renaud Vercey, réalisateur multimédia, comme un voyage numérique en littérature : portrait de l’écrivain philosophe, portrait d’une ville et d’une époque.

Cette création numérique est présentée au musée accompagnée d’une sélection d’archives et d’oeuvres originales.

En séquence 13 du parcours permanent des collections

voir le site : http://hwb1928.com/

Tarifs : entrée libre

Une production des Films du tambour de soie, avec le soutien de la Région Provence Côte-d’Azur, du Goethe Institut et du musée d’Histoire de Marseille.
Cliquez ici !

En séquence 13 du parcours permanent des collections.



En partenariat avec Les Films du tambour de soie, L’Alcazar/BMVR, la Maison de l’Architecture et de la Ville, le Goethe-Institut Marseille-Lyon, le Centre International de Poésie Marseille, la Marelle, Image de Ville, Tilt Ciné plein air, Vidéodrome 2, Nord-Sud-Passage, Coopérative Hôtel du Nord, Le bureau des Guides du GR2013, l'association Les Labourdettes, Alphabeville, Urban Prod, Radio Grenouille et Web Radio Zibeline.
 

Le programme de "Walter Benjamin à Marseille" est également disponible en piéce jointe !

 

S'abonner à RSS - Au musée